Agence de voyage Vietnam

Culture cambodgienne

Culture cambodgienne, 4 choses à savoir absoluement à la culture du Cambodge

Au cours de plus de deux mille ans d’histoire, les Cambodgiens qui vivent le long du Mékong ont construit une culture riche et diversifiée, aux couleurs distinctes. La culture cambodgienne est une adaptation de la culture indienne, qui a influencé la culture thaïlandaise et laotienne et a subi l’influence inverse. Dans l’histoire, le Cambodge a été le centre culturel le plus important d’Indochine.

1. Aperçu de la culture cambodgienne

Aperçu de la culture cambodgienne

Au cours de ces deux millénaires, les Cambodgiens ont formé et développé une culture khmère unique sous l’influence de deux facteurs : La culture indienne et la longue histoire d’habitation le long du fleuve Mékong. L’âge d’or du Cambodge se situe entre le 9e et le 14e siècle, lorsque la civilisation khmère a atteint son apogée.

Non seulement l’empire khmer possédait un vaste territoire et exerçait une grande influence sur ses voisins, mais il s’est également développé de façon spectaculaire grâce à des réalisations glorieuses dans les domaines de l’art, de l’architecture, de la musique et de la danse. Des milliers de temples magnifiques et palatiaux d’Angkor comme Angkor Wat, Angkor Thom, Preah Vihear ont été construits à cette époque, la sculpture qui émerveille le monde aujourd’hui appartient également à cette période et la danse Apsara a également été créée et achevée au cours de ces siècles. L’époque dorée de l’Empire khmer a donné naissance à une culture khmère florissante et glorieuse qui a fortement influencé la société cambodgienne actuelle.

On peut dire que la culture du Cambodge est couverte par la couleur du bouddhisme. 95% de la population cambodgienne est bouddhiste. En parcourant le Cambodge, il est fréquent d’apercevoir une pagode bouddhiste ; une pagode est non seulement le centre religieux, mais aussi culturel et politique de la communauté qui vit autour.

 En outre, la plupart des festivals au Cambodge sont associés à des rituels bouddhistes. Par exemple, le Pchum Ben (qui a lieu en septembre et octobre) est un jour de commémoration des ancêtres disparus ; le Meak Bochea (en janvier ou février) est destiné à commémorer le dernier sermon du Bouddha.

Les enseignements bouddhistes ont eu un effet considérable sur la vie des Cambodgiens. Les Cambodgiens préfèrent une vie simple, paisible et humble. Ils ne se précipitent pas vers une vie bruyante et tape-à-l’œil. Ils sont satisfaits et contents de ce qu’ils ont et sont conscients de la quantité qui leur suffit.

La culture cambodgienne est le résultat d’une longue histoire et de glorieuses réalisations dans les domaines de l’architecture, de la sculpture, de la littérature, de la musique et de la danse. Ces deux éléments se combinent pour donner une couleur distinctive à la culture cambodgienne.

2. Culture du Cambodge : Mode de vie cambodgien

Culture du Cambodge : Mode de vie cambodgien

Le mode de vie des populations vivant le long du Mékong présente à la fois des traits communs aux pays d’Asie du Sud-Est et des particularités qui lui sont propres. Ces Cambodgiens ont des manières distinctes de travailler, de vivre et de se comporter qui font la beauté unique du Cambodge.

Le Mékong – l’aortique des Cambodgiens a apporté aux Cambodgiens une source abondante d’eau ainsi que de la mer. En conséquence, la plupart de la population vivant le long du Mékong vit de la pêche et de l’agriculture. Bien qu’ils soient dotés de conditions naturelles favorables, les Cambodgiens ont une tradition de dur labeur.

Régulièrement, les paysans cambodgiens quittent leur maison pour la ferme avant le lever du soleil et rentrent chez eux après le coucher du soleil. La vie moderne a eu peu d’impact sur la vie des Cambodgiens ; ils suivent toujours les méthodes traditionnelles d’agriculture avec des techniques traditionnelles. Par exemple, au lieu d’utiliser un agrimoteur, les paysans cambodgiens conduisent leur buffle d’eau aux champs.

Le principal produit agricole des Cambodgiens vivant le long du Mékong est le riz humide, qui constitue également leur principale nourriture. Le rythme de vie des Cambodgiens va de pair avec le rythme des saisons.  Pendant la saison des pluies, les Cambodgiens plantent du riz humide et pêchent sur le fleuve ou le lac. Après la saison des pluies, les Cambodgiens plantent souvent des palmiers pour fabriquer du sucre de palme. La communauté cambodgienne vivant le long du Mékong aime travailler et respecte les résultats de son travail.

Mode de vie cambodgien

La plupart des Cambodgiens vivent dans un village et leur vie est fortement liée au village, de la naissance à la mort. Tous les événements majeurs tels que la naissance, le mariage et la mort ont lieu dans les villages. Par conséquent, ils sont assez timides mais très chaleureux et amicaux. Les familles au Cambodge ont tendance à être des familles élargies.

Parfois, il y a jusqu’à trois ou quatre générations qui vivent sous le même toit. Les Cambodgiens donnent souvent naissance à de nombreux enfants (souvent 3 à 5) car ils préfèrent une grande famille. Les membres d’une famille au Cambodge partagent des liens étroits.

Dans l’ensemble, la société cambodgienne est assez conservatrice et la plupart des activités sont centrées sur la famille et la religion. Le fleuve Mékong joue un rôle important dans leur vie. Il est non seulement la source de vie mais aussi leur fierté et leur satisfaction.

3. Culture cambodgienne : Caractéristique du Cambodge

Culture cambodgienne : Caractéristique du Cambodge

Les habitants de chaque pays ont des caractéristiques typiques : Les Japonais sont discrets, les Chinois sont prudents et les Coréens sont émotifs. Les Cambodgiens ont également des caractéristiques typiques qui font l’attrait unique du Cambodge. En général, les Cambodgiens sont doux, sympathiques et polis.

La première impression que l’on a des Cambodgiens, c’est qu’ils sourient toujours, même s’ils ont souffert du régime des Khmers rouges. La raison pour laquelle les Cambodgiens gardent toujours le sourire reste un mystère. Il est prédit que les Cambodgiens ont la tradition de sourire tout le temps comme les statues géantes sculptées à Angkor Wat et Angkor Thom avec un sourire content sur leurs visages.

On dit aussi que la plupart des Cambodgiens sont des adeptes du bouddhisme et qu’ils ont appris à être heureux malgré tout ce qui se passe dans leur vie. Aucune raison n’est certainement vraie, mais dans l’ensemble, les Cambodgiens sont faciles et amicaux. Leurs sourires reflètent leur gentillesse et leur douceur.

La deuxième chose à dire sur les Cambodgiens est qu’ils sont de profonds adeptes du bouddhisme. Par conséquent, ils sont étonnamment simples et humbles. Ils sont satisfaits de ce qu’ils ont ; par conséquent, ils n’ont même pas la moindre ambition d’améliorer leur vie matérielle. Dans une certaine mesure, les Cambodgiens sont négativement conservateurs pour protéger leurs croyances et leurs opinions religieuses. En outre, les Cambodgiens sont étonnamment calmes. Ils montrent rarement leur colère ou leur mécontentement sur leur visage. Cependant, si quelqu’un leur fait perdre la face ou leur ment, il est difficile pour eux de le pardonner.

Caractéristique du Cambodge

Enfin et surtout, les Cambodgiens sont assez timides. Ils ne sont même pas à l’aise pour dire bonjour ou s’exprimer. Cependant, ils sont très sentimentaux ; ils n’oublieront jamais votre bonté mais s’en souviennent au fond de leur cœur. Exprimer leurs pensées et leurs opinions à un étranger est une chose étonnamment peu familière pour eux. Cependant, pour les Cambodgiens, tout doit être parfaitement clair : Qu’est-ce qui est bien ? Qu’est-ce qui est mal ? Il n’y a rien entre deux camps opposés.

Dans l’ensemble, les Cambodgiens sont vraiment sympathiques et joyeux et seront des hôtes formidables. En venant au Cambodge, vous aurez des souvenirs inoubliables avec des habitants adorables et vous comprendrez mieux leur culture unique.

4. Culture du Cambodge : Spectacles d’art au Cambodge

Parler du Cambodge, c’est parler des temples palatiaux d’Angkor Wat et d’Angkor Thom. Cependant, au cours de la période la plus glorieuse de l’Empire khmer, non seulement les temples sacrés d’Angkor ont été construits, mais la danse khmère flexible a également été créée et achevée. La danse khmère est la quintessence de la culture khmère qui représente l’histoire khmère, les traditions culturelles et l’art de chorégraphier la danse du peuple khmer.

Il existe trois principaux types de danse au Cambodge : La danse classique, la danse folklorique et la danse sociale.

4.1.La danse classique

La danse classique

La danse classique est le plus ancien art de la danse au Cambodge. Selon des documents historiques, la danse classique khmère est créée par les cours royales et ne servait qu’à la famille royale. Au cours de la longue histoire de son développement et de son achèvement, la danse classique est devenue un art de premier plan à tous égards : costumes, postures, mouvements et chorégraphie. Chaque représentation de danse classique est une coopération parfaite entre les danseurs costumés et l’orchestre traditionnel.

Ces spectacles ont pour but d’invoquer les divinités et les esprits et d’exprimer le respect de la famille royale et des invités.  Au milieu du XXe siècle, la danse classique a été présentée au public ; depuis lors, elle est devenue un spectacle artistique populaire dans les festivals, les cérémonies importantes et pour les touristes. Il existe de nombreux types de danse classique, mais la Robam Chuon Por (danse des vœux) et la Robam Tep Apsara sont parmi les plus populaires et les plus typiques.

La danse d’Apsara est la fierté des Cambodgiens depuis des siècles, car elle est délicatement sculptée dans le temple de Banteay Srei. La danse des Apsaras, avec ses danseurs aux costumes prestigieux, à la posture tendue, aux mouvements souples et à l’expression faciale codifiée, laisse une impression difficile à oublier.

4.2. Danse folklorique

Danse folklorique

La danse folklorique est un type de spectacle artistique moderne créé au Cambodge au XXe siècle. Comparée à la danse classique, la danse folklorique cambodgienne est plus simple et plus rapide. Dans les spectacles de danse folklorique, au lieu de porter des costumes glamour et délicats comme dans la danse classique, les danseurs portent souvent des vêtements plus décontractés pour incarner les personnages de leurs spectacles, tels que les tribus des collines, les agriculteurs et les paysans.

L’amour ou les contes populaires sont souvent les sujets des spectacles de danse folklorique.  Les spectacles de danse folklorique sont souvent accompagnés d’un orchestre mahori. Il existe de nombreux types de danses folkloriques : La danse trot, la danse Sneak Toseay, le Robam Kom Araek, le Robam Kngaok Pailin et le Chhhayam. Chaque type a des caractéristiques distinctes et dépeint un visage particulier de la vie. La plupart des danses folkloriques représentent les activités de production des Cambodgiens, à travers lesquelles l’amour des Cambodgiens pour leur travail et les résultats de leur travail sont reflétés de manière vivante et colorée.

4.3. La danse sociale

La danse sociale

Lors des festivals et événements nationaux, vous trouverez des Cambodgiens enthousiastes à l’idée de danser ensemble. Cette activité animée s’appelle la danse sociale. La danse sociale hérite de la danse traditionnelle khmère et adapte les danses sociales du monde entier. La danse sociale est une activité frénétique qui ne peut être exclue des fêtes de banquet.

Source : Internet

5/5 – (53 votes)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on print
Print
Share on email
Email
Share on skype
Skype

Envie de poser une question?

Veuillez nous poser votre question. Nous sommes très heureux de vous répondre toutes vos questions

Mots clefs sur google : culture cambodgienne