Agence de voyage Vietnam

Angkor Thom

Angkor Thom (qui signifie littéralement « grande ville ») était la dernière et la plus durable des capitales de l’Empire khmer. Elle a été établie à la fin du XIIe siècle comme capitale du régime du roi Jayavarman VII. Couvrant une superficie de 9 km2, la ville fortifiée se compose de monuments et de temples datant des époques précédentes ainsi que de ceux établis par Jayavarman et ses successeurs.

angkor thom cambodge

Le style Bayon d’Angkor Thom se manifeste dans sa construction à grande échelle, dans l’utilisation généralisée de la latérite, dans les tours frontales à chacune des entrées de la ville et dans les figures géantes portant des nagas qui accompagnent chacune des tours. Outre Angkor Wat, Angkor Thom est l’attraction incontournable du complexe d’Angkor et attire de nombreux touristes du monde entier.

1. Emplacement d’Angkor Thom

Emplacement d'Angkor Thom

Angkor Thom se trouve sur la rive ouest de la rivière Siem Reap. Il est situé à 9 km au nord de la ville moderne de Siem Reap. Depuis le centre ville, il suffit de prendre la direction du nord sur le Charles de Gaulle jusqu’à atteindre les douves d’Angkor Wat. Tournez ensuite à gauche et suivez la route qui contourne Angkor Wat, continuez tout droit et vous arriverez à la porte sud d’Angkor Thom.

Il y a quatre portes d’entrée dans chaque direction et une entrée supplémentaire appelée Porte de la Victoire dans le mur est. Cette porte relie Angkor Thom à d’autres temples populaires du petit circuit d’Angkor comme Ta Keo, Ta Prohm et Banteay Kdei.

2. Histoire et contexte d’Angkor Thom

Histoire et contexte d’Angkor Thom

En 1181, Jayavarman a réussi à vaincre les envahisseurs Cham et en a fait une dépendance de l’Empire Khmer pendant 30 ans. Puis il a été couronné roi sous le nom de Jayavarman VII et s’est lancé dans une campagne de construction massive qui comprenait à la fois des travaux publics et des monuments pendant plus de 37 ans de son règne. Il a commencé à construire une nouvelle capitale glorieuse appelée Angkor Thom, qui était le centre d’une population de près d’un million de citoyens.

En fait, Angkor Thom chevauchait une partie de la précédente capitale, Yasodharapura, établie par le roi Yasovarman Ier à la fin du IXe siècle. Le mur extérieur a été ajouté autour des structures existantes telles que le Baphuon et le Phimeanakas, qui a été incorporé au palais royal. Enfin, le roi Jayavarman VII a construit son propre « temple-montagne », le temple Bayon, avec le Bouddha et les Bodhisattavas, au centre exact d’Angkor Thom, et a développé la ville autour de lui.

Mangalartha est probablement la dernière structure connue à être construite à l’intérieur d’Angkor Thom. Il s’agit d’un petit temple hindou situé à environ 300 m de la porte de la Victoire et construit sous le règne de Jayavarman VIII. Par la suite, Angkor Thom a continué à être modifié de temps en temps jusqu’à ce qu’il soit attaqué et abandonné à la fin du 14e siècle par le roi Borommarachathirat II du royaume d’Ayutthaya du Siam (l’actuelle Thaïlande).

Il est difficile de savoir exactement combien de temps Angkor Thom a été abandonné, mais avant 1609, un visiteur occidental a décrit une ville inhabitée « aussi fantastique que l’Atlantide de Platon », avec une population d’environ 80 000 à 150 000 habitants.

3. Architecture et agencement d’Angkor Thom

Architecture et agencement angkor thom

La Grande Cité a été construite sur un terrain carré parfait et entourée d’un mur latéritique. Ce mur de 8 m de haut et de 13 km de long est entouré d’un fossé de 100 m de large qui était autrefois rempli de crocodiles féroces pour protéger la capitale et ses habitants contre les envahisseurs les plus courageux. Cette disposition architecturale a été inspirée par le mont Meru qui est entouré par les océans.

Les monuments les plus importants rassemblés à l’intérieur de l’enceinte fortifiée comprennent le temple Bayon, le temple Baphuon, les Phimeanakas, la terrasse des éléphants et la terrasse du roi lépreux.

En outre, quatre petits sanctuaires appelés « Prasat Chrung » se trouvent à chaque coin du mur d’enceinte d’Angkor Thom. Ces sanctuaires ont été construits en grès et sont dédiés à Avalokiteshvara. À l’intérieur de la ville, l’eau s’écoulait du nord-est au sud-ouest par un système de canaux.

3.1. Portes d’entrée et chaussées

Portes d'entrée et chaussées angkor thom

Chaque côté du mur entourant Angkor Thom possède une porte tour d’entrée, plus une porte supplémentaire appelée Porte de la Victoire dans le mur est, qui sont parmi les points les plus photographiés du parc d’Angkor. Chaque porte en grès s’élève à 23 mètres vers le ciel et est couronnée d’une tour de quatre têtes géantes faisant face à chaque direction cardinale. Cette conception grandiose et élégante pourrait représenter les souverains des quatre points cardinaux au sommet du mont Meru.

La moitié inférieure de chaque porte est ornée d’un éléphant à trois têtes. Les trompes des éléphants servant de piliers cueillent des fleurs de lotus. Au centre de l’éléphant est assis le dieu hindou Indra avec une Apsara de chaque côté. Un foudre est tenu dans sa main inférieure gauche. La porte Sud est de loin la plus visitée car elle relie Angkor Wat à Angkor Thom.

Une chaussée s’étendant au-dessus des douves mène à chaque porte d’entrée. Ces chaussées permettent aux visiteurs d’accéder à la ville intérieure d’Angkor Thom. Chaque pont est flanqué de 54 dieux et 54 démons représentant des parties de la légende populaire hindoue « Le barattage de l’océan de lait ». Les dieux du côté gauche portent une coiffe conique et ont l’air paisible avec leurs yeux en amande. Les démons du côté droit portent une coiffe militaire et ont une expression grimaçante. Certaines de ces statues sont des répliques car les originaux ont été retirés et conservés au Musée national d’Angkor.

Un serpent à neuf têtes en forme d’éventail est orné de chaque côté du pont menant à la porte d’entrée. Le corps entier du naga s’étend sur toute la longueur du pont et est tenu par les dieux et les démons dans l’attitude d’une lutte à la corde, formant une barrière sur le bord du pont. Cette représentation peut symboliser le passage du monde des hommes au monde des dieux, et être renforcée par la présence d’Indra.

3.2. Le temple du Bayon

Le temple du Bayon angkor thom

Parmi les nombreux temples situés à l’intérieur de l’enceinte d’Angkor Thom, le temple de Bayon est probablement le plus connu pour ses tours géantes en pierre. Le temple de Bayon se dresse au centre exact des axes et constitue le lien symbolique entre le ciel et la terre. 54 tours à quatre faces chacune forment au total 216 sculptures distinctes de visages souriants. On a émis l’hypothèse que ces visages colossaux pourraient représenter Avalokiteshvara, le bodhisattva compatissant du bouddhisme Mahayana, ou peut-être une combinaison du roi Jayavarman VII et de Bouddha.

À Bayon, les touristes seront également impressionnés par 1,2 km de bas-reliefs comptant plus de 11 000 figures. Cette immense galerie représente des personnages et des histoires mythiques, des événements historiques et la vie quotidienne. Contrairement à la plupart des temples d’Angkor, il n’y a pas de douves ou de murs d’enceinte avec des portes d’entrée gopura dans le Bayon car tous les côtés sont embrassés et protégés par la grande ville d’Angkor Thom. Entouré de routes et situé au centre d’Angkor Thom, le Bayon est facilement accessible depuis cinq gopuras d’entrée d’Angkor Thom.

3.3. Le temple de Baphuon

Le temple de Baphuon

Le temple de Baphuon est situé à 200 mètres au nord-ouest du Bayon. Ce temple montagneux à trois niveaux a été construit au milieu du 11e siècle comme temple d’État d’Udayadityavarman II, avant la création de la ville fortifiée d’Angkor Thom. Le Baphuon était à l’origine dédié au dieu hindou Shiva. Conformément au style baphuon, chaque surface disponible du temple de Baphuon est couverte de sculptures complexes représentant de façon réaliste et fantaisiste des fleurs de lotus, des animaux sauvages et des chasseurs, des figures de devata et des hommes au combat.

Certaines sculptures font indirectement référence à la mythologie hindoue et à des scènes illustrant des poèmes épiques tels que le Ramayana. Par la suite, le Baphuon a été transformé en temple bouddhiste à la fin du XVe siècle et une statue de 9 mètres de haut sur 70 mètres de long représentant un Bouddha couché a été ajoutée sur le côté ouest du deuxième niveau du temple.

Construit sur un sol sablonneux inadéquat pour une structure immense, le site a été instable tout au long de son histoire et de grandes parties s’étaient probablement déjà effondrées au moment où il a été converti en temple bouddhiste.

Dans les années 1960, un projet à grande échelle visant à démonter le temple pour renforcer les fondations a été mis en œuvre car le Baphuon était sur le point de s’effondrer complètement. 300 000 blocs ont été soigneusement étiquetés et numérotés sur 10 hectares autour du temple. Malheureusement, le projet a été interrompu et abandonné pendant la décennie de guerre civile et la période suivante des Khmers rouges.

En 1996, le deuxième projet de restauration du temple a été lancé sous la direction de l’architecte Pascal Royère. Cette restauration, qui était connue comme le « plus grand puzzle en 3D du monde », a pris encore 16 ans pour être achevée.

3.4. Phimeanakas

Phimeanakas

Phimeanakas (également appelé Vimeanakas) est un temple hindou construit à la fin du 10ème siècle dans le style Khleang. Signifiant « temple céleste », Phimeanakas a été construit sous la forme d’une pyramide à trois étages avec une tour au sommet et des galeries sur le bord de la plate-forme supérieure. Le temple était le point central de la capitale du roi Suryavarman Ier. Situé au nord du temple Baphuon, Phimeanakas est entouré d’un mur de 600 m sur 250 m avec cinq gopuras.

La porte la plus importante est la porte Est, où seuls le roi et son peuple pouvaient accéder pour entrer dans le temple. Le palais royal se trouvait à cet endroit et il y avait également deux bassins de bain pour les femmes et les hommes respectivement. La tour était à l’origine couronnée d’un pinacle d’or, où le roi passait la première veille de chaque nuit avec Naga – un esprit serpent à neuf têtes. S’il ne se montrait pas, la calamité s’abattait sur son pays.

3.5. Terrasse des éléphants

Terrasse des éléphants

La terrasse des éléphants a été construite à la fin du XIIe siècle et servait à l’origine de plate-forme d’observation d’où le roi Jayavarman VII regardait son armée victorieuse revenir.

La terrasse était autrefois rattachée au palais de Phimeanakas, mais une grande partie de la structure d’origine, qui était faite de matériaux organiques, s’est depuis longtemps effondrée et a disparu.

Cette étonnante fondation de 350 m de long et de 2,5 m de haut était autrefois une tribune géante pour les cérémonies publiques et la grande salle d’audience du roi. Comme son nom l’indique, cette plate-forme est principalement décorée d’éléphants sculptés sur sa face orientale.

Les touristes peuvent voir des sculptures d’éléphants en trois dimensions le long de cinq avant-postes s’étendant vers la place centrale. Des garudas et des lions grandeur nature sont exposés dans la partie centrale du mur de soutènement. Les deux extrémités sont décorées de la célèbre parade d’éléphants accompagnés de leurs cornacs khmers.

3.6. Terrasse du Roi Lépreux

Terrasse du Roi Lépreux

La Terrasse du Roi Lépreux est une plate-forme de 7 mètres de haut située dans l’angle nord-ouest de la Place Royale d’Angkor Thom. Datant de la fin du XIIe siècle, elle a été construite dans le style Bayon sous Jayavarman VII. Cinq niveaux de sculptures méticuleusement exécutées sont exposés sur les murs de soutènement avant de la terrasse. Les murs sculptés comprennent des apsaras assises et des rois portant des diadèmes pointus, armés de courtes épées à double tranchant et accompagnés de la cour et des princesses. Sur le côté sud de la terrasse, on accède à une terrasse cachée dont les sculptures sont délicieusement préservées.

La terrasse a été nommée d’après une statue située au sommet de sa plate-forme (la statue originale est conservée au Musée national de Phnom Penh). De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer sa signification. Certains pensaient que cette statue représentait un roi angkorien qui avait la lèpre. Une autre théorie explique qu’il s’agit de la statue de Yama – Dieu de la mort et que la Terrasse du Roi Lépreux abritait le crématoire royal.

4. Conseils de voyage pour la visite d’Angkor Thom

4.1. Prix d’entrée et heures d’ouverture

Prix d'entrée et heures d'ouverture angkor thom

Le droit d’entrée à Angkor Thom est inclus dans l’Angkor Pass. Le laissez-passer d’Angkor doit être acheté à la billetterie d’Angkor (Angkor Enterprise) située à environ 8 km de la porte sud d’Angkor Thom, ouverte tous les jours de 5h à 17h30. Les billets achetés ailleurs ne sont pas valables. Les visiteurs doivent se présenter en personne au guichet, car leur photo sera imprimée sur leur billet, afin de s’assurer que les billets ne sont pas transférables. Essayez de garder votre billet en sécurité et facilement accessible car il sera contrôlé dans tous les temples. Angkor Thom est ouvert de 7 h 30 à 17 h 30.

4.2. Comment explorer Angkor Thom efficacement ?

Comment explorer Angkor Thom efficacement

Angkor Thom est inclus dans tous les circuits d’Angkor parce qu’il est considéré comme l’un des « trois grands » sites touristiques du complexe d’Angkor (comprenant Angkor Wat, Ta Prohm et Angkor Thom). Si la foule n’est pas votre truc, nous vous recommandons vivement de réserver une visite privée avec des guides locaux qui vous emmèneront sur des chemins différents. La durée idéale de la visite d’Angkor Thom est d’une demi-journée à une journée entière, en fonction de vos intérêts et de votre condition physique.

Le complexe est mieux exploré en tuk tuk ou en vélo qui aident les touristes se déplacer dans le confort pour les distances qui sont trop loin de marcher mais pas si loin de prendre la voiture.

4.3. Que faut-il porter et emporter pour le voyage à Angkor Thom ?

Que faut-il porter et emporter pour le voyage à Angkor Thom

Les touristes doivent s’habiller de manière appropriée lorsqu’ils visitent Angkor Thom, ainsi que les autres sites religieux du complexe d’Angkor. Vos vêtements doivent couvrir vos épaules et vos genoux. En outre, les tissus légers et aérés et les couleurs vives sont recommandés pour être à l’aise sous la chaleur et le soleil du Cambodge. Les vêtements aux couleurs vives peuvent donner lieu à de superbes photos, car ils ressortent et contrastent vraiment avec les fonds de pierre gris et rose des temples d’Angkor.

Il peut faire chaud à tout moment de l’année à Angkor, il est donc judicieux d’apporter chapeau, parapluie, ainsi que des chaussures confortables pour marcher et grimper pendant votre voyage à Angkor Thom. Si votre visite a lieu pendant la saison des pluies, un imperméable fin est utile pour faire face à de courtes averses inattendues dans l’après-midi.

Source : Internet

5/5 – (54 votes)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on print
Print
Share on email
Email
Share on skype
Skype

Envie de poser une question?

Veuillez nous poser votre question. Nous sommes très heureux de vous répondre toutes vos questions

Mots clefs sur google : angkor thom, angkor thom cambodge