Agence de voyage Vietnam

Tunnels de củ chi

Tunnels de Củ Chi : Que faire aux tunnels Cu Chi ? Pour réussir à voyager à Cu Chi Vietnam, découvrez notre guide de voyage complet ! Retrouvez toutes les informations essentielles : Bons plans et astuces…

tunnels de củ chiSi vous voulez mieux comprendre l’histoire du Vietnam, la visite des tunnels de Cu Chi est une excellente activité, et aussi l’une des choses les plus enrichissantes à faire à Ho Chi Minh ville. Il vaut vraiment la peine de faire un court trajet depuis le centre de Ho Chi Minh-Ville aux Tunnels de Cu Chi.

  • Location : TL15, Phu Hiep, district de Cu Chi, Ho Chi Minh Ville
  • Heures d’ouverture : 8 h – 17 h tous les jours
  • Prix d’entrée : VND 110.000/personne (Ben Dinh), VND 90.000 (Ben Duoc)

Carte des Tunnels de Cu Chi

Situé à environ 60 kilomètres au nord-est de Ho Chi Minh-Ville, c’est un vaste labyrinthe de tunnels souterrains qui s’étendent jusqu’à la frontière cambodgienne. Le réseau des tunnels de Cu Chi a été construit en 25 ans, à partir de 1948, pendant la guerre contre les Français. Il servait de moyen de communication entre les villages et permettait aux Vietnamiens d’échapper aux soldats français en reconnaissance.

Le réseau de tunnels a été étendu sur une zone de 250 kilomètres pendant la guerre du Vietnam. Il est donc devenu l’un des éléments importants de la stratégie des troupes de combat du Vietnam et le lieu de résidence de milliers de soldats. Actuellement, environ 120 km de tunnels sont préservés et constituent une attraction captivante à Ho Chi Minh Ville.

Aperçu des Tunnels de Củ Chi Vietnam

Immense réseau de galeries souterraines et d’étroits boyaux creusés à la main par les Vietcong pour se réfugier et se défendre contre la « machine de guerre » américaine, les tunnels de Cu Chi, longtemps fermés au public, constituent aujourd’hui l’un des grands sites historiques de la guerre du Vietnam.

D’abord pour comprendre la ténacité et l’ingéniosité des maquisards vietnamiens qui surent résister avec trois fois rien à l’une des armées les plus conditions atrocement difficiles dans lesquelles vécurent les civils et les soldats vietcong du « maquis »de Cu Chi.

Voici sans doute, avec le secteur de « la rue sans joie » près de Quang Tri (17e parallèle), la région du Vietnam qui a le plus souffert sous les bombes, les défoliants, napalm. On l’appelle encore le « Triangle de fer » en raison des bombardements intensifs, mais aussi à cause de la détermination farouche de ses combattants antiaméricains le plus étonnant ici, é’est que les tunnels ont tenu bon jusqu’à la fin de la guerre, remplissant leur mission d’encadrement de toute une population de paysans et de riziculteurs gagnés à la guérilla populaire.

cu chi vietnam

Les tunnels, que l’on visite à l’aide d’une lampe torche et sous la conduite d’un guide vietnamien, ont été agrandis pour recevoir les touristes. Mais, sachez-le, l’endroit reste éprouvant pour ceux qui souffrent de claustrophobie. On sort de ce dédale tout courbatu. Imaginez-vous y passer plusieurs jours enfermé, sous la mitraille… Cu Chi, l’endroit où se révèle le génie guerrier d’un peuple capable de vaincre un éléphant avec l’énergie d’une fourmi…

Histoire des Tunnels de Củ Chi Vietnam

Les premiers tunnels de Cu Chi furent creusés dès les années 1940 par des maquisards du Vietminh, en lutte contre les Français, afin de cacher leurs munitions, mais aussi de se cacher eux-mêmes en cas d’attaque d’une patrouille ennemie. Une fois à l’abri sous terre, ils pouvaient se déplacer d’un hameau à l’autre, soit pour fuir, soit pour communiquer avec d’autres maquisards.

Cu Chi fut choisi pour au moins deux raison: d’abord à cause de la proximité de Saigon, qui était une cibleimportante sur le plan stratégique; ensuite à cause de la topographie des lieux. En effet, encardrée à l’est et à l’ouest par une grande boucle de la rivière de Saigon, la terre dure et rouge de Cu Chi, difficile à creuser, reste quand même idéale pour construire un réseau souterrain capable de résister au temps et aux assauts extérieurs.

Tunnels de Củ Chi Vietnam

En outre, le niveau de l’eau de la rivière est trop bas pour inonder les galeries souterraines. Déjà, en 1945, le premier réseau était opérationnel, servant même de QG au maquis « D » du Vietminh.

Abandonnés après la guerre d’Indochine et le départ des Français, les tunnels furent repris plus tard par les combattants vietcong qui les réparèrent et les consolidèrent, tout en étendant considérablement le réseau. Celui-ci passa de 17 à 200 km! Un travail de fourmis réalisé dans l’ombre par des villageois, encadrés secrètement par des officiers communistes infiltrés au sud du Vietnam.

La piste Ho Chi Minh, qui traversait le pays du nord au sud, aboutissait non loin de Cu Chi et lui servait en somme de cordon ombilical par lequel arrivaient les armes et les munitions. Au début des années 1960, Cu Chi était devenu un vrai fief vietcong. De ce sanctuaire de combreuses actions armées et attaques éclair furent menées contre Saigon et les intérêts du régime de Diem.

Un régime détesté et honni par les paysans de la région que le gouvernement du Sud-vietnam avait voule fixer dans des « hameaux stratégiques ». Leur dégoût de Diem ne fit que renforcer leur combativité. C’est à partir de 1965 que l’état-major américain jugea utile de « pacifier » le « Triangle de fer ».

Pour le prendre en filet, plusieurs bases furent construites à partir de cette date autour de cette zone insoumise: à Cu Chi d’abord, où la base reposait sur des tunnels ennemis (sans que les Américains le sachent!), à Tay Ninh, à Ben Cat, Dau Tieng, Phuoc Vinh, Phu Loi et Hau Nghia.

De là décollaient les avions chargés de déverser des tonnes de défoliants, d’essence, de napalm, sur les rizières et les plantations de Cu Chi afin de transformer le secteur en un désert impossible à vivre. C’est ce que les Américains appelaient la stratégie « Search and Destroy »(Chercher et Détruire). Une fois la végétation brûlée, ils semaient une herbe diabolique, surnommée « l’herbe américaine », qui séchait très vite et brûlait tout sur son passage, s’enflammant sitôt qu’une bombe tombait au sol.

Pour déloger les maquisards vietcong cachés dans leurs galeries souterraines, des bergers allemands furent lâchés dans les tunnels. Mais leur odorat fut trompé par le poivre (et parfois par l’odeur des uniformes et du savon subtilisés aux Yankees) et beaucoup sautèrent sur des objets minés.

Alors, les Américains envoyèrent des soldats, qui ne purent progresser dans les boyaux en raison de leur gabarit. On utilisa aussi des engagés mexicains, plus petits et… moins américains, mais en vain. Les soldats vietnamiens de l’armée du Sud-Vietnam prirent le relais. Plus petits et plus minces, il pouvaient se glisser dans les étroits tunnels, mais, là aussi, ils se retrouvèrent souvent empalés sur des tiges de bambous empoisonnées, dissimulées sous des trappes invisibles…

Les Américains dépensèrent énormément d’énergie, dé soldats et de moyens perfectionnés pour venir à bout de cette incroyable taupinière rebelle capable de résister à toutes les attaques. On envoya alors les bombardiers B52, véritables forteresses volantes pouvant contenir 120 bombes; trois bombardiers au minimum participaient à un raid. Quand le bombardement d’un objectif était décidé, on comptait près de 10 raids par jour.

Il ne faut pas oublier non plus les attaques terrestres menées par les chars américains. À la différence des combattants vietminh, les maquisards vietcong se servirent des tunnels non seulement pour s’échapper, mais aussi pour accéder à des tranchées d’où ils pouvaient se battre (ils ne s’échappaient dans les tunnels qu’en cas d’offensive particulièrement violente ou de bombardements aériens).

Le meilleur moment pour visiter les tunnels de Củ Chi

La meilleure période pour visiter les tunnels de Cu Chi est la saison sèche, c’est-à-dire d’octobre à avril. Le temps est plus chaud, il est donc recommandé d’apporter beaucoup de crèmes solaires pour éviter les coups de soleil.

Cependant, la saison sèche est généralement plus favorable car il n’y a pas de pluie. Pendant la saison des pluies (de mai à novembre), les tunnels résistent aux inondations mais peuvent être plus boueux que d’habitude et aussi assez humides.

Le meilleur moment pour visiter les tunnels de Củ Chi

Les tunnels de Cu Chi sont ouverts entre 8 et 17 heures du lundi au dimanche, les matinées étant le meilleur moment pour les visiter. Les tunnels sont plus calmes le matin, ce qui signifie qu’il y a moins de monde dans les espaces confinés.

Bien que les tunnels de Cu Chi soient ouverts toute l’année, ils sont bondés les week-ends. En outre, la visite de Cu Chi pendant les fêtes nationales, comme la fête nationale vietnamienne (2 septembre) ou l’anniversaire de la fondation du parti communiste vietnamien (3 février), entraîne un supplément sur les billets, mais vous trouverez peut-être que l’occasion de découvrir les tunnels les jours d’importance nationale vaut ce supplément.

D’autres jours fériés, comme le 23 novembre (soulèvement de la Cochinchine), le 26 avril (libération de Cu Chi), le 27 juillet et le 19 août, donnent généralement lieu à de petites promotions.

Comment se rendre aux tunnels de Cu Chi depuis Ho Chi Minh ville ?

Les Tunnels de Cu Chi sont populaires avec un réseau massif de souterrain et d’attraction destination historique sur la guerre du Vietnam. Les tunnels se situent à environ 45 miles au nord de Ho Chi Minh Ville, ce qui en fait une excursion d’une journée ou d’un week-end populaire depuis le centre de la ville. Voici comment se rendre de Ho Chi Minh Ville aux Tunnels de Cu Chi en utilisant les moyens de transport les plus rapides, les moins chers et les plus flexibles.

1. De Ho Chi Minh aux Tunnels de Cu Chi en bus

Le bus est le moyen le moins cher de se rendre de Ho Chi Minh-Ville aux tunnels de Cu Chi. Tout d’abord, vous pouvez vous rendre à la gare routière centrale du parc 23-9 (Công Viên 23-9) dans le district 1. Des bus réguliers partent toutes les 30 minutes. Le billet de bus coûte 7000 Dong et il faut compter environ 1,5 heure pour rejoindre la gare routière de Cu Chi.

Après être descendu à la gare routière de Cu Chi, vous devez prendre le bus 79 qui coûte 6000 Dong. Vous serez dans le bus pendant 45 minutes pour arriver au tunnel Ben Duoc. À l’arrêt de bus, il y a un panneau indiquant que vous devez marcher jusqu’à votre destination.

La durée totale du trajet est d’environ 2 heures. Parfois, c’est un peu plus long en fonction du trafic. Bien que ce prix pour le tunnel de Cu Chi soit le moins cher, vous mettrez environ 4 heures pour faire l’aller-retour. Le dernier bus de la gare de Ben Duoc est à environ 17h30. Veuillez bien planifier et gérer votre temps avec soin. Si vous voulez faire un long voyage dans les tunnels de Cu Chi, vous devez partir tôt le matin.

De Ho Chi Minh aux Tunnels de Cu Chi en bus

2. De Ho Chi Minh aux Tunnels de Cu Chi en taxi ou en voiture privée

Prendre la voiture privée est l’option la plus pratique et la plus confortable pour un petit groupe ou une famille lorsque vous n’avez pas beaucoup de temps pour vous déplacer. Un aller simple en taxi coûte probablement environ 650 000 Dong. Mai Linh et Vinasun sont deux compagnies de taxi populaires à Ho Chi Minh Ville.

Vous pouvez les appeler pour réserver votre voyage à l’avance. La réservation d’un Grab peut être un peu moins chère. Comparé aux autres prix des transports dans les tunnels de Cu Chi, celui-ci est le plus cher.

De Ho Chi Minh aux Tunnels de Cu Chi en taxi ou en voiture privée

3. De Ho Chi Minh aux Tunnels de Cu Chi en moto

Si vous souhaitez faire un voyage d’aventure en moto avec d’innombrables paysages, de la culture et de la joie, la location d’une moto vous donnera plus de flexibilité pour vous rendre aux tunnels de Cu Chi. Cela signifie que vous pouvez avoir plus de chances de visiter plus de destinations en une journée de visite de Cu Chi.

De Ho Chi Minh aux Tunnels de Cu Chi en moto

4. Réserver une excursion au Tunnels de Cu Chi

Pour ceux qui ne savent pas par où commencer la première fois, vous pouvez vous adresser à des agences de voyage pour réserver une excursion des tunnels de Cu Chi. Cela dépend de votre propre emploi du temps, il y a beaucoup d’agences de voyage dans le district 1 qui proposent des excursions de Cu Chi d’une demi-journée ou d’une journée.

Vous pouvez leur demander de vous donner une idée du prix d’une demi-journée de visite de Cu Chi et de déterminer celle qui vous convient le mieux en fonction du type de transport utilisé : moto, bateau, voiture ou autre.

Atypik Vietnam est une agence locale et fiable au Vietnam. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseinements sur les excursions aux Tunnels de Cu Chi.

Que voir dans les tunnels de Cu Chi Vietnam?

1. Le site de Ben Duoc

Il est ouvert Tous les jours à 7h-17h. Compter au moins 1h pour la visite. Entrée: 90 000 Dong. Mêmes horaires et même tarif pour celui de Ben Dinh. Essayer d’y être le plus tôt possible, c’est-à-dire dès l’ouverture, vers 7-8h, afin d’éviter la grosse chaleur et les cars de touristes qui débarquent vers 10h.

Sur place, on trouve une buvette qui fait aussi resto, sous une paillote, un magasin de souvenirs de guerre (c’est d’assez mauvais goût…). Détail significatif: toutes les femmes, hôtesses, serveuses sont vêtues du traditionnel pyjama noir que portaient les maquisards vietcong durant la guerre du Vietnam.

Le site de Ben Duoc

Sur le site de Ben Duoc, la visite commence par un petit film de 15 mn comportant de belles images d’archives (avec une version française). Ensuite commence la sisite guidée des tunnels. Le guide, qui est rarement un ancien soldat, est pourtant en uniforme, il parle l’anglais mais rarement le français.

 Il y a plusieurs niveaux souterrains: le niveau 1 est le plus proche de la surface, c’est celui que l’on visite le plus. Le niveau 2 est en peu plus profond, mais aussi plus combre et plus étroit. Les claustros l’éviteront sans doute! Attention: il fait très chaud dans ces étroits boyaux, et on attrape vite des crampes aux jambes à force de marcher recroquevillé les uns derrière les autres. Enfin, les photos ne sont pas interdites, mais n’oubliez pas votre flash, la lampe du guide se suffisant évidemment pas.

Ce vaste labyrinthe souterrain commence à 3 m sous le niveau de la terre, cela pour éviter que le tunnel ne s’effondre. Il devait pouvoir ainsi supporter le passage d’un char de 50 t ou la chute d’une bombe de 100 kg. On y accède par des entrées dissimulées sous les feuillages, mais il existe de nombreuses trappes invisibles au regard, par où les maquisards pouvaient entrer ou sortir discrètement.

Un tunnel moyen mesure de 60 à 70 cm de large sur 80 à 90 cm de haut. C’est un boyau obscur une sorte de ville clandestine comportant toutes les installations nécessaires à la survie et à la guérilla vietcong: salles de réunion, hôpitaux souterrains, chambres où dormaient les commandants, cuisine où le menu quotidien était composé de manioc et de riz enveloppé dans une feuille de bannanier.

Notez l’ingénieux système d’évacuation de fumée destiné là leurrer les Américains. Il y avait aussi, mais on ne les visite pas, des armureries et des entrepôts de munitions. Extrêmement ingénieux, les Vietnamiens avaient creusé des trous d’aération ainsi que des puits d’eau potable (on en voit un). Les tunnels s’étagent parfois sur plusieurs niveaux, jusqu’à 7 m de profondeur.

Certaines branches de tunnel mènent à la rivière de Saigon, permettant aux maquisards de s’enfuir au cas où les « rats de Cu Chi » chargés de les débusquer auraient franchi les nombreux pièges dans la pénombre du réseau. Comme, par exemple, ces trappes d’angle cachant des trous profonds hérissés de bambous taillés comme des flèches et don’t les extrémités étaient enduites de poison… L’homme qui tombait dedans était souvent mortellement blessé.

On découvre les différents systèmes de trappes en toute fin de visite, ainsi que quelques armes d’époque. Et puis, on voit aussi des cratères de bombes de B52 (il y en a plein d’autres dans les rizières aux alentours, qui servent aujourd’hui de mares en saison des pluies…). La visite se termine dans une cuisine d’époque reconstituée, où l’on fait la queue aux heures de pointe, pour une dégustation de thé, de manioc et de carrés de riz…

On peut aussi se rendre au mémorial des combattants vietnamiens (44 000 noms inscrits), à droite après la sortie. Seul véritable reproche concernant la visite du site: il manque encore, selon nous, un véritable musée digne de ce nom. Pis, la boutique et le minizoo, triste à pleurer, ne sont pas de très bon goût. Mais il y a pire…

2. Le site de Ben Dinh

Secteur le plus visité, cette petite portion rénovée des tunnels ( 65.000 d) Se situe  près du village de Ben Dinh, à 50 km de Ho Chi Minh-ville. Dans l’une des salles du centre d’accueil, une carte montre l’étendue du réseau au nord-ouest de l’agglomération de Ho Chi Minh-ville. Les tunnels sont  indiqués en rouge, les bases vietcong en gris clair et les rivières  en bleu clair ( la Saigon figure en haut de la carte).

Les villages fortifiés tenus par les Sud-vietnamiens et les Américains sont signalés en gris. Les points bleus représentent les postes américains et sud-vietnamiens censés aussurer la sécurité des villages avoisinants.

Au centre , la jonze bleu marine correspond  à la base de la 25ère division d’infanterie américaine. La plupart des circuits organisés n’incluent pas cette ancienne base, mais vous pourrez la visiter si vous disposez d’un guide et d’un chauffeur.

À droite de la carte apparaissent deux schémas en coupe des tunnels. Celui du bas est une copie du plan utilisé par  le général Westmoreland, commandant des forces américains au Vietnam de 1964 à 1968. Les Américains semblaient assez bien renseignés, même si les tunnels ne passaient pas sous les rivières et que les rebelles ne portaient pas de casques dans les souterrains.

Ben Dinh cu chi tunnels

La section du tunnel ouverte au public se trouve à quelques centaines de mètres au sud du centre d’accueil. Elle serpente  sur 50 m à travers diverses salles. Les tunnels, non éclairés, mesurent environ 1,20 m de hauteur sur 0,80 m de largeur. Un tank M41 endommagé et cratère de bombe avoisinent la sortie, dans un bosquet d’eucalypus récemment planté. Sachez que le site est très touristique et régulièrement bondé.

3. Musée de la guerre des Tunnels de Củ Chi

Le petit musée de la guerre des Tunnels de Củ Chi ( Nha Truyen Thong Cu Chi ; 1 $) se trouve non pas sur le site même, mais près de la nationale, dans le centre de la ville de Cu Chi. Il renferme quelques photos de civils morts ou gravement blessés après des bombardements américains et une liste de soldats vietcong tués dans la région de Cu Chi.

Plutôt décevant, il ne mérite pas vraiement le détour, d’autant que les explications sont presque toutes en vietnamien. Le musée des Souvenirs de guerre de Ho Chi Minh-ville est loin plus intéressant.

musee-tunnels-cu-chi

4. Centre de protection de la faune de Củ Chi Vietnam

À quelques kilomètre des tunnels de Ben Dinh, ce centre vient compléter les sites du district de Cu Chi. On y recueille des animaux sauvages confisqués à leurs propriétaires ou à trafiquants. Ours noirs d’Asie, Loutres, gibbons et même un léopard font partie des pensionnaires.

Lors de notre passage, le centre agrandissait  ses enclos pour améliorer les habitats. Une exposition instructive présente  la situation assez déplorable de la faune au Vietnam et comprend une «  chambre de la mort », un ensemble d’appâts et de piège. Les dons ou l’achat des produits en vente aident à financer le centre. Vous aurez du mal à trouver votre chemin sur les peties routes, aussi vaut-il mieux demander à un tour-opérateur de combiner cette visiter avec les tunnels de Cu Chi.

Centre de protection de la faune de Củ Chi

Que faire aux Tunnels de Củ Chi ?

Aujourd’hui, les tunnels de Cu Chi sont une attraction touristique de plus en plus connue pour les touristes nationaux et étrangers, pour ceux qui sont intéressés par la découverte de lieux étranges et uniques et l’histoire du pays. Nous avons le plaisir de vous présenter ci-dessous les 5 meilleures choses à faire dans les tunnels de Chu Chi.

1. Passez par les tunnels de Cu Chi Vietnam

La longueur des tunnels de Chu Chi est d’environ 200 km, certaines parties sont étroites et sombres. Les touristes étrangers l’ont élu comme l’une des destinations les plus étranges d’Asie du Sud-Est. Par conséquent, la visite des tunnels de Cu Chi peut être considérée comme la plus excitante.

Vous aurez la chance d’explorer tous les recoins du tunnel le plus connu du Vietnam et du monde entier. Il s’agit d’un tunnel souterrain sinueux, construit à l’aide d’outils simples tels qu’une pioche, un trépied, etc., mais qui offre les commodités de base d’une coquille : tables de travail, lits, magasins, cuisines, cliniques, etc.

Après avoir traversé le tunnel, vous aurez l’occasion de déguster le plat de manioc bouilli servi avec du sel de tofu grillé – la spécialité de Chu Chi. Les racines de manioc sont bouillies par le foyer Hoang Cau, qui ne dégage pas de fumée et évite de se faire remarquer par l’ennemi.

Passez par les tunnels de Cu Chi

2. Une visite d’une zone de guerre

Si vous voulez voir l’intégralité de la guerre dans les tunnels de Chu Chi, venez dans cette région. Avec des modèles vivants, des discours fascinés et héroïques, la guerre entière est reconstruite en détail.

À l’arrière de la salle de conférence, vous pouvez également visiter les maquettes de paysages célèbres du Vietnam, tels que le quai de Nha Rong, Hue, la pagode du Pilier Unique, Sai Gon, Long Bien, le pont de My Thuan, l’archipel de Hoang Sa, etc.

Une visite d’une zone de guerre

3. Essayez le tir au paintball

Après avoir traversé les tunnels et détendu votre esprit de l’obscurité et du manque d’oxygène sous terre, vous pouvez jouer au paintball. Pour pratiquer ce sport, il faut un nombre suffisant de membres, qui sont ensuite divisés en deux équipes. Si le nombre de touristes n’est pas suffisant, vous ne pourrez pas jouer à ce jeu.

Essayez le tir au paintball cu chi tunnels

4. Cyclisme, natation et faire du kayak dans le lac de Cu Chi

Dans les tunnels de Chu Chi, vous pouvez louer des vélos pour vous déplacer. Vous pouvez à la fois faire du vélo et admirer l’atmosphère pure qui règne ici. Les touristes peuvent aussi se baigner pour profiter de l’eau fraîche sous le soleil intense de l’été. Vous pouvez nager à la piscine du parc de Cu Chi.

Le parc de Cu Chi possède une piscine construite dans un style architectural distinct. Il y a des places de 500 mètres pour les adultes et des places de 150 mètres pour les enfants. Les installations sont assez bonnes avec dressing, salle de bain, toilettes, etc.

Pour ceux qui veulent se détendre et se rafraîchir, le kayak dans le lac à Cu Chi est une activité parfaite. Les visiteurs peuvent également utiliser un bateau en forme de cygne pour admirer la vue panoramique du lac.

Cyclisme, natation et faire du kayak dans le lac de Cu Chi

5. Visitez le centre de sauvetage des animaux

Après avoir fait l’expérience de toutes les formes de visite et de divertissement, si vous avez encore du temps, vous pouvez visiter la station de sauvetage des animaux sauvages de Chu Chi. Créé en 2006, il est considéré comme la plus grande clinique pour animaux sauvages de la région du sud.

Le centre est situé au milieu de Ben Dinh et Ben Duoc, à 1 km des tunnels principaux. Vous pouvez donc passer du temps à le visiter et à mieux comprendre le travail de protection des animaux. Toutefois, si vous envisagez de visiter cet endroit, vous devez passer un appel téléphonique à l’avance, un bon conseil pour vous.

Visitez le centre de sauvetage des animaux

Où séjourner dans les Tunnels de Cu Chi ?

Les visiteurs ont tendance à explorer les tunnels de Cu Chi lors d’une excursion d’une journée, mais si vous souhaitez passer la nuit, il existe toujours des maisons d’hôtes. Le prix des chambres est d’environ 150 000 à 300 000 Dong par chambre et par nuit, avec des équipements modernes.

Que manger lors de la visite des tunnels de Cu Chi ?

Sur le chemin des tunnels de Cu Chi, il y a de nombreux bons restaurants, mais si vous prenez le bus, vous ne pourrez malheureusement pas profiter de ces bonnes tables.

Que manger lors de la visite des tunnels de Cu Chi

1. Le veau de Cu Chi

C’est l’une des spécialités de Saigon. Le veau Cu Chi peut être cuisiné dans plus de 300 types de plats, qu’il s’agisse de friture, de cuisson à la vapeur ou d’ébullition, créant ainsi des plats uniques. Les mangeurs expérimentés seront capables d’identifier facilement cette viande de bœuf fine.

La viande de veau tendre est complètement différente de celle des taureaux mâles. Quan Xuan Dao, situé à quelques centaines de mètres du viaduc d’An Suong, est un restaurant spacieux. Le bœuf tendre a été soigneusement mariné et cuit sur un fourneau à charbon de bois, ce qui lui donne un goût délicieux unique.

2. Nouilles avec pâtés de porc Minh Quy

Minh Quy est un restaurant de longue date à Saigon. Il suffit d’aller jusqu’au viaduc d’An Suong, de faire 7 km et de tourner à droite. Le restaurant n’ouvre que de 5 à 9 heures du matin. Si vous voulez déguster ce plat, il faut donc venir tôt.

3. Le bonbon Hoc Mon

Lorsque vous traversez la ville de Hoc Mon, n’oubliez pas de visiter Canh Dong Hoang pour déguster la spécialité de ce pays.

4. Jus de canne à sucre durian

Cette boisson en édition spéciale est uniquement disponible chez Cau Garden Cafe, à environ 3 km du viaduc d’An Suong, sur la droite. N’oubliez pas de commander du manioc à la vapeur avec de la noix de coco.

Excursion à la demi-journée de visiter les tunnels de Cu Chi

Nous quittons Ho Chi Minh Ville vers 08h00 du matin.

Arrivée aux tunnels de Cu Chi après 02 heures de voyage à travers les magnifiques paysages de la campagne.

À l’arrivée, nous regarderons un court film documentaire sur ces tunnels, qui vous racontera l’histoire et l’intensité de la guerre. Ensuite, la visite vous permettra d’apprendre le rôle essentiel qu’ils ont joué dans la guerre, comme les trappes, et de grimper à l’intérieur pour voir où le Viet Cong a construit des installations de stockage, des usines d’armes, des cuisines…

Ensuite, les voyageurs pourront goûter aux spécialités locales, comme le riz, le tapioca et le thé chaud, qui constituaient la nourriture principale pendant la guerre. Les visiteurs peuvent essayer de tirer avec un AK47 ou un M16 ou des mitrailleuses au stand de tir voisin (à payer soi-même). Nous retournons à Ho Chi Minh Ville et arrivons vers 13h00.

Excursion à la demi-journée de visiter les tunnels de Cu Chi

Conseils et astuces de visiter les Tunnels de Cu Chi

  • Préparez de la nourriture et des boissons avant de partir
  • Apportez de l’anti-moustique et habillez-vous correctement car il y a beaucoup de moustiques là-bas.
  • Vous devez payer pour la plupart des jeux dans les tunnels de Cu Chi.
  • Pendant les vacances, le prix d’entrée est plus élevé qu’en temps normal, mais il y a plus d’activités pour les visiteurs.
  • Les tunnels sont assez étroits et il est facile de s’y perdre. Il est préférable de suivre les instructions du personnel.
  • Si vous apportez beaucoup de bagages, vous devriez les mettre à l’extérieur.

Source : Internet

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on print
Print
Share on email
Email
Share on skype
Skype

Envie de poser une question?

Veuillez nous poser votre question. Nous sommes très heureux de vous répondre toutes vos questions

Van Pham
Van Pham

Je m’appelle Van Pham. Quand j’étudiais le français à l’université des langues étrangères de Hanoi, j’ai rêvé de travailler dans le secteur touristique et d’avoir l’occasion de visiter tous les magnifiques sites vietnamiens. Pour que davantages de voyageurs francophones découvrent mieux mon beau pays, je me suis joint à Atypik Vietnam. Je voudrais partager mes expériences de voyage intéressantes avec vous. J'espère que mes connaissances pourront vous aider de bien préparer votre voyage au Vietnam.

tag : tunnels de củ chi, cu chi vietnam, cu chi tunnels, tunnel de cu chi