Guide complet pour réussir à voyager à Hue Vietnam

Hue Vietnam : Que faire et visiter Hué? Vous trouvez des conseils, les informations utiles sur les endroits où sortir, manger et dormir à Hué pour bien voyager à Hue.

hue

Contenu de l'article

Hue Vietnam

Située au centre du Vietnam, à moins de 20 km de mer (le golfe du Tonkin), la ville s’étend au bord d’une large rivière (la rivière des Parfums) née dans les montagnes de la cordillère annamitique: un cadre favorisé et aéré. Attchée aux empereurs Nguyen depuis la fin du XVIIe s, elle occupe une place à part dans le paysage vietnamien.

Sa citadelle inspirée de la Cité interdite et les fastueux tombeaux royaux, disséminés dans la campagne alentour, entre rizières et collines, lui ont valu d’être inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Situées sur chacune des berges de la rivière des Pargum, de part et d’autre d’un centre moderne et animé, ces oasis de tranquillité valent à Hue un charme décalé, une certaine intemporalité. Sont goût de la littérature et de la poésie, sa vie culturelle l’honorent.

On dit souvent ceci: Saigon c’est le commerce, Hanoi la politique et l’armée, Hue les empereurs et la culture. C’est caricatural bien sûr, mais assez vrai.

Histoire de Hue

La ville des empereurs Nguyen

Histoire de Hue

Histoire de Hue

Occupée par les Chinois du IIIe s av J.-C. au IIIe s apr. J.-C., la région tombe ensuite sous la sphère d’influence cham. Marquant la frontière nord du royaume, elle prend le nom de Kiusu – ultérieurement rebaptisée Kandarpapura. En 1306, la ville et ses environs passent dans le giron du royaume viet à la faveur du mariage de la princesse Huyen Tran, soeur du roi viet Tran Anh Tong, avec le roi du Champa.

À la chute de celui-ci, au XVe s, Kandarpapura prend le nom de Thuan Hoa sous le reègne des seigneurs Nguyen. La ville et les terres qui en dépendent n’acquièrent toutefois vraiment de l’importance qu’à la fin du XVIIe s, lorsqu’un seigneur Nguyen en fait sa capitale. Nouveau changement de nom en Phu Xuan. Le pays est alors agité par une longue guerre civile qui s’achève en 1777 par la prise de pouvoir de Nguyen Hue.

Dix ans plus tard, celui-ci chasse les Mandchous. Son successeur, le célèbre Gia Long, parvient au pouvoir avec l’aide des Français et confirme Phu Xuan dans son rôle de capitale du Vietnama. En 1805, il y entame de pharaoniques travaux. Le rétablissement de la paix après de longues années de guerre permet aux Nguyen de mobiliser la main-d’oeuvre et les ressources matérielles de toutes les régions du pays pour la construction de la capitale.

Histoire de Hue

Histoire de Hue

Ils font venir les plus habiles artisans du Nord; de nombreux palais de Hanoi sont même démantelés pour fournir pierres et matériaux. La construction des principaux ouvrages est achevée en moin d’un demi-siècle. À la fin des travaux, en 1833, Phu Xuan prend définitivement le nom de Hue.

Signalons que Hue, comme Hanoi avant elle, a été édifiée suivant les principes rigoureux de la géomancie: pagodes, palais, citadelles s’élèvent à des endroits précis, articulant astrologie, légendes, traditions religieuses, orientations géographiques particulièrement étudiées.

Histoire de Hue

Histoire de Hue

Résultat: un remarquable mariage harmonieux avec la nature. La citadelle a été construite selon un axe sud-nord, perpendiculaire aux fleuve, face à une colline sacrée (mont de l’Écran royal), protégeant le site des mauvais génies venant du sud. La vallée elle-même est entourée de cinq monts symbolisant les cinq élément.

Hue fut une capitale très symbolique du Vietnam. Ce sont les Français, bien sûr, qui dirigeaient le pays à cette époque. Formellement, 13 empereurs régnèrent de 1802 à 1945. Les plus marquants furent Gia Long (1802-1819), Minh Mang (1820-1840), Thieu Tri (1841-1847), Tu Duc (1848-1883), Khai Dinh (1916-1925) et, enfin, Bao Dai (1925-1945).

La guerre à Hue

La guerre à Hue

La guerre à Hue

Hue a eu la malencontreuse idée de se situer juste sous le 17e parallèle. La ville souffrit énormément de la guerre américaine, notamment lors de l’offensive du Tet, en janvier-février 1968. Le Vietcong tint plusieurs semaines la citadelle, malgré de très violents bombardements qui la détruisirent en grande partie. On considère maintenant que, sur les 300 édifices bâtis tout au long de son histoire, il en reste à peine 80. Les plus significatifs ont été restaurés, mais les ruines s’étendent encore juste à l’arrière.

Aujourd’hui, paisible cité provinciale

Hue aujourd'hui

Hue aujourd'hui

Petite ville en proie à une dramatique hémorragie démographique après 1975, Hue remonte peu à peu la pente: pôle intellectuel et touristique important, elle compte  aujourd’hui près de 600 000 habitants. La fièvre immobilière qui s’est emparée du Vietnam ces dernières années a même vu reculer les rizières au profit des habitations.

En avril 2000 a eu lieu la première éditon d’un festival culturel international, symbole de la volonté d’ouverture et de renouveau artistique de la cité. Il a lieu toutes les années paires. L’édition de juin 2008 a vu la présence de musiciens et de troupes de théâtre et de danse venues de France, d’Angleterre et même des États-Unis.

Mais le plus beau festival est vietnamien: fanfare, défilés en costumes, musique et danse traditionnelles des « nuits impériales », concours de Ao Dai (les rebos en soie traditionnelles) présenté sur la rivière, et fête de Nam Giao, explorant la grandeur évanouie des empereurs avec ses éléphants, ses mandarins et ses grandes cérémonies. Hue est une ville étendue, aux nombreux espaces verts. Attention aux distances. Le meilleur moyen de la visiter est la bicyclette.

Des habitants de sang royal de Hué

Roi Minh Manh

Roi Minh Manh

Autre particularité de la ville de Hue: le sang royal qui coule dans les veies de beaucoup de ses habitants. Il existe même une très sérieuse association des descendants de la noblesse impérialle.

À Hue, il est fréquent de fréquent de rencontrer de très modestes personnes qui affirment appartenir à la famille royale. Parmi eux, il y a d’authentiques princes et princesses (très appauvris par la guerre et le régime communiste amaigrissant), mais auusi des citoyens ordinaires qui descendent des empereurs par les concubines.

Les descendants « royaux » portent une particule attachée à leurs noms de famille: Vinh, Bao, Buu, Mien, Huong, Ung, pour les garçons, et Cong Chua, Cong Nu, Cong Ton… pour les filles.

Roi Thieu Tri

Roi Thieu Tri

Au XIXe s, les souverrains Nguyen de la cour d’Annam Jouissaient des mêmes privilèges que les empereurs chinois, les « Fils du Ciel ». Ces souverains engendrèrent, ce qui est logique, des ribambelles d’enfants: Gia Long en eut 31, Thieu Tri 60 et Minh Mang 144, le record. Une exception à cette règle: Tu Duc. Malgré les sollicitations de ses 103 concubines, cet empereur n’arriva pas à avoid de descendance.

Chaque naissance impériale était ensuite consignée dans un registre spécial, afin d’anthentifier l’héritier. Au fil des ans, ces héritiers ont eu des enfants, qui ont eu des enfants, lesquels ont eu des enfants… Bref, un simple calcul mathématique et vous comprendrez pourquoi aujourd’hui autant de gens simples de Hue affirment descendre des empereurs. Ils ne racontent pas de sornettes.

Climat de Hue Vietnam

Sachez-le, en raison de la configuration du terrain, il pleut beaucoup à Hue (souvent de la bruine), et cela toute l’année.

Évitez novembre et décembre: certaines années, il peut pleuvoir sans arrêt pendant cette période. Époque des typhons et des inondations.

En été: Il fait très chaud.

La meilleure période pour visiter Hue est la période du mois de février et de mars.

Comment arriver et quitter Hue Vietnam ?

En train

Train Hue

Train Hue

Gare ferroviaire: 1, Bui Thi Xuan; sur Le Loi, à l’extrepme ouest de la rue. 382-21-75. Guichet de rens, plus ou moins anglophone, ouv panneaux indiquent les destination et les horaires.

Conseil: mieux vaut prendre les trains rapides (dont le nom commence par SE…), et réserver sa place au moins 2 jours avant le départ en the saison, car Hue est en milieu de ligne. Il exitte 6 catégories de confort à bord des trains.

De/pour Da Nang: 6 trains/jour. à partir de 160 000 Dg. Le train le plus rapide est le SE3 qui dessert ensuite Nha Trang et Saigon.

De/pour Ho Chi Minh-Ville: mêmes horaires de départ que pour Da Nang et Nha Trang. À partir de 1 200 000 Dg en siège dur. Durée: environ 22h. Le train SE3, qui part vers 10h50 de Hue, arrive le lendemain vers 5h à Saigon.

De/pour Nha Trang: mêmes fréquences et mêmes trains que pour Da Nang et Saigon. Le plus rapide est le train SE3. Les autres trains mettent entre 11h45 et 15h30. Billet: environ 800 000 Dg. Mieux vaut faire ce voyage de jour pour profiter des paysanges.

De/pour Hanoi: à 690 km ; 12-14h de trajet selon train. 5 trains/jour. Le plus rapide est le SE4; départ vers 17h et arrivée le lendemain à Hanoi vers 5h. compter environ 800 000 Dg. Une assez bonne solution reste le train Livitrans Express, qui met 17h. les couchettes sont correctes mais les toilettes rudimentaires.

De/pour Ninh Binh: 3-4 trains/jour. Compter environ 12h de trajet. Billet: environ 800 000 Dg en couchette molle.

En bus

En bus public

Bus public Hue

Bus public Hue

Trois gare routière: l’une proche de la rivière pour les liaisons locales et deux autres assez éloignées du centre. Privilégiez les bus Open Tour, de l’agence Thesinhtourist, qui viennent vous chercher à l’hôtel.

Gare routière du Sud (Ben Xe Phia Nam): RN 1, à 1,5 km environ du marché An Cuu

Bus pour Ho Chi Minh-Ville, Ban Me Thuot, Da Nang, Nha Trang, Pleiku, etc. La plupart des départs ont lieu le mat de très bonne heure. Les font parfois un arrêt à la pl. de Lang Co

Gare routière du Nord: quartier d’An Hoa, sur la route no 1, à 7 km du centre, au nord du pont An Hoa (situé à l’angle nord-ouest de la citadelle). Excentrée, pas pratique.

Bus pour Lao Bao (vers le Laos), Dong Ha (durée: 3h), Khe Sanh (durée: 3h), Vinh (durée: 7h à 10h) et Hanoi (achat des billets à la gare du Sud).

En bus et minibus Open Tour

Bus open tour

Bus open tour

De nombreux cafés, restaurants, hôtels et agence vendent les billets Open Tour: tarifs très compétitifs et garantie que l’on vient vous chercher à votre hôtel.

De/pour Da Nang et Hoi An: avec les bus de thesinhtourist, env 3h de trajet avec arrêts à Lang Co, et Da Nang. Départs dans chaque sens vers 8h et 13h30 tous les jours. Prix: environ 100 000 Dg pour Hoi An. Le nouveau tunnel creusé sous la montagne permet d’écourter le temps de trajet; en revanche, le bus ne marque plus l’arrêt au col des Nuages.

De/pour Hanoi: avec les bus couchettes de Thesinhtourist, le trajet dure environ 12h, avec 1 départ le soir vers 17h30 ou 18h, arrivée le lendemain mat ver 8h. compter environ 400 000 Dg.

De/pour le Laos (Savannakhet, 350 km): Thesinhtourist assure des liaisons en bus 1jour. sur 2 (jour impairs). Départ à 7h30 pour Savannakhet, arrivée vers 16h. Prix: à partir de 400 000 Dg environ. Le visa laotien est délivré à la frontière (Lao Bao). Environ 30 US$. Attente: 30 mn. Apportez 2 photo d’identité.

En avion

Aéroport de Phu Bai

Aéroport de Phu Bai

Aéroport de Phu Bai: à environ 15 km au sud de la ville. Compter environ 20 mn en voiture par une bonne route. Vols domestiques slt; l’aéreport international se trouve à Da Nang. Distributeur de billets et bureau de change dans le hall des arrivées.

Vous trouverez un comptoir dans le hall de livraison des bagages où prendre un billet pour un minibus vous amenant en ville, à l’agence Vietnam Airlines. Prix: environ 70 000 Dg. Ensuite, taxi ou cyclopousse pour rejoindre votre hôtel. Un taxi au départ de l’aéroport revient à env 200 000 Dg.

Vietnam Airlines: 20, rue Hanoi. 382-32-49. Tous les jours 7h15-11h15, 13h30-16h30. Résas et vente des billets. Point de départ du minibus pour l’aéroport de Hue (1h40 avant le vol). Billet: 60 000 Dg. Autres bureaux: 11 Le Loi et 23, Nguyen Van Cu.

Pour Hanoi: 4 vols/jour. avec Vietnam Airlines. Durée: 1h10

Pour Ho Chi Minh-Ville: 3-5 vols/jour, avec Vietnam Airlines.

Vietjet Air : 302/3 rue de Kim Ma, district de Ba Đinh, Ha Noi. Téléphone : 1900 1886. Tous les jours 7h15-11h15, 13h30-16h30. Résas et vente des billets.

Pour Hanoi : 2 vols/jour. Avec Vietjet Air. Durée : 1h10.

Pour Ho Chi Minh-ville : 4 vols/jour, avec Vietjet Air

Comment circuler à Hué?

Depuis/vers l'aéroport de Hue

L'aéroport de Phu Bai, à 14 km du sud du centre-ville, était autrefois une base aérienne américaine. Le tarif de la course en taxi revient généralement à 10$ USD, mais vous pourrez économiser en prenent un taxi collectif ; renseignez-vous auprès de votre hôtel. La navette de Vietnam Airlines peut venir vous chercher à votre hôtel ( billet 45.000 Dg).

Cyclo et xe om

Cyclo-pousse à Hue

Cyclo-pousse à Hue

Se déplacer à pied dans Hué est chose facile, mais le pauvre piéton étranger  se voit harceler par les conducteurs de cyclos et de motos-taxis, criant «  Hello cyclo » et «  Hello moto » à l’infortuné touriste, obligé de répéter son refus. Le tarif usuel pour ces deux  types de transport, même si les condeucteurs proposent des prix excessifs, est de 10.000 d/km

Location de bateaux

On peut louer des bateaux et des bateaux-dragons dans plusieurs endroits de Hue, notamment dans les agences et certains restos. Les petits bateaux peuvent contenir de 1 à 15 personnes, les grands de 16 à 40.

Location de bateaux

Location de bateaux

En bateau collectif, compter environ 210 000 à 365 000 Dg par personne selon la distance percourue et le nombre de tombeaux visités. Plutôt que d’aller directement à l’embarcadère, il est moins cher de réserver par le biais des hôtels, qui bénéficient de tarifs négociés.

En revanche, les bateaux privés des hôtels sont plus chers. On dépose les visiteurs à la pagode Thien Mu, au temple Hon Chen, au tombeau de Minh Mang et à celui de Khai Dinh. Pour 2 pers, possibilité de louer un bateau pour 120 000 Dg/heur.

Location de vélo, de moto et de voiture

Pédaler permet de découvrir agréablement Hué ainsi que les proches tombeaux impériaux. De nombreux hôtels louent des bicyclettes pour 1-2 USD/jour. On peut aussi louer une moto sans chauffeur (3-4 $ USD selon le modèle et l’état du véhicule). Pour une voiture avec chauffeur, contactez-nous pour réserver la voiture avec le meilleur prix !

Taxis

Hué compte plusieurs compagnies, parmi lesquelles : Mai Linh et Thanh Do

Adresses utiles à Hue

Renseignements tourisques

Avertissement: le nom « office de tourisme » ou « bureau tourisque » ou encore Tourist Information Service est très répandu. En fait, ce sont des agences de voyages qui proposent plus ou moins les services d’un office de tourisme. Mais n’oubliez pas: ce sont des commerçants, qui cherchent d’abord à vendre leurs prestations, et non à informer de façon neutre et impartiale.

Poste, Internet

Poste centrale

Poste centrale

Poste centrale: 8, Hoang Hoa Tham. Ouv tlj 7h-20h30. Service efficace. Vente de cartes téléphoniques et cabines pour appels à l’étranger. Western Union. Les philatélistes iront dans le bâtiment attenant (à gauche de l’entrée) pour acheter de beaux timbres. Plusieurs annexes des 2 côté du fleuve, signalées sur la carte, notamment sur Hoang Hoa Tham.

Internet: wifi dans tous les hôtels, gratuitement. La plupart mettent aussi 1 ou 2 ordis à disposition des clients à l’entrée de l’hôtel. Quelques boutiques, qui changent vite, proposent des services internet.

Change

Exception faite du quartier de la citadelle, la ville a été envahie par les distributeurs. Pour le change, vous avez le choix entre les banques, les agences de voyages et les bijouteries.

Vietcombank: 78, Hung Vuong. 381-89-90. Assez excentré. Lun-sam 7h30-11h30, 11h30-17h. autres bureaux rive gauche: 155, Tran Hung Dao, presque en face du marché, et 2A, Hung Vuong. Lun-sam 8h-11h30, 13h30-17h. Assure le change des espèces et des chèques de voyage. Distributeur de billets.

Santé

Hôpital général: 16, Le Loi. 382-23-25. Dans l’hôpital, pharmacie ouverte 24h/24.

Médecins francophone: Dr Ngo Dinh Chau, 45, Hung Vuong. 382-28-99. 09-03-58-16-00. Dr Xuan (chef de service des urgences): 09-03-58-55-08. Ancien de la Pitié-Salpêtrière, consultations à domicile possibles.

Dentiste francophone: Dr Nguyen Thuc Quynh Hoa, 6A, Ly Thuong Kiet. 382-44-09.

Comment se loger à Hue Vietnam ?

Hotel Saigon Morin

Hotel Saigon Morin

Orchid Hotel

Orchid Hotel se situe à 30 Chu Van An. C’est un hôtel flambant seuf. Les clients ne tarissent pas d’éloges sur le service impeccable, et le confort moderne, au dessus des trois-étoiles concurrents. Chaque chambre possède un magnétoscope et une stéréo ; les plus chères ont un ordinateur avec accès d’internet.

Hue Heritage Hotel

Hue Heritage Hotel se situe à 9 Ly Thuong Kiet. Sa façade néoclassique donne le ton de cet hotel haut de gamme, avec piscine sur le toit. Chambres aux hauts plafonds et douches balnéo futuristes.

Hotel Saigon Morin

Hotel Saigon Morin se situe à 30 Le Loi. C’est premier hôtel du centre du Vietnam à son ouverture en 1901, le Saigon Morin a été le cœur de la vie coloniale française durant presque toute la période précédant la Seconde Guerre  mondiale. Sa rénovation en 1997, pour le hisser au niveau quatre-étoiles, a préservé son charme colonial. Chambres spacieuses, bien meublées et sobres.

Cuisine Hué 

Cuisine Hué 

Cuisine Hué

C’est grâce à l’empereur Tu Duc, réputé pour ses exigences en matière gastronomique, que Hué a une cuisine si riche. Si la sophistication dans la présentation  de la cuisine impériale paraît un peu folle, les festins de style dégustation sont sublimes.

Les gâteaux de riz royaux ( le plus courant étant le Banh Khoai) sont la première spécialité que vous devez goûter. Vous en trouverez, ainsi que des variantes ( Banh beo, banh loc, ban hit et banh nam) sur les étals et dans les restaurants du marché Dong Ba, et dans toute la ville. D’autres échoppes de rue spécialisées dans les nouilles  s’installent le soir autour de la citadelle, tandis que les vendeurs de Com Pho investissent à la rue Tran van Cao.

La cuisine végétarienne relève d’une longue tradition à Hué. Les étals du marché Dong Ba offrent l’embarras du choix les 1er et 15e jours du mois lunaire. Divers plats végétariens, d’ordinaire à base de soja pour imiter le goût de la viande, figurent fréquemment sur les menus des restaurants.

Que faire à Hue ?

Visiter la cité impériale de Hué

Visiter la cité impériale de Hué

Visiter la cité impériale de Hué

Accès slt par la porte du Midi. Visite tous les jours 7h-17h. Billet: 150 000 Dg. Billet combiné cité impériale et 2 tombeaux: 280 000 Dg. Des guides attitrés, postés à l’entrée, proposent leurs services. Des voiturettes électriques circulent dans la cité impériale.

C’est le seul exemple d’une ville impériale du Vietnam existant encore aujourd’hui. Construite de 1804 à 1833 sur l’initiative de Gia Long, le fondateur de la dynastie des Nguyen, sur un périmètre de 10 km, elle s’inspire de l’architecture des palais impériaux chinois. Jusqu’à 80 000 habitants de la région participèrent à son édification.

La ville comprend trois enceintes concentriques autour du même axe sud-nord. Celle de la ville impériale proprement dite, celle de la cité royale et, enfin, la Cité pourpre interdite. Des Français contribuèrent à l’architecture, ce qui explique son aspect à la Vauban.

Les murs de la première enceinte atteignent parfois 20 m de large, remblai de terre, entre deux couches, percé d’une dizaine de portes. Tout autour, un canal appelé Ho Thanh Ha (le canal de Dégense du rempart). Mur d’enceinte sud de forme quasiment carrée, est aussi entourée de douves.

Visiter la cité impériale de Hué

Visiter la cité impériale de Hué

Elle comprenait à l’origine une cinquantaine de bâtiments, organisés par quartier selon leurs fonction: cérémonielle, religieuse, résidentielle… Outre la famille et les princes, les 100 concubines impériales y vivaient. Quelle santé!

Aujourd’hui, environ 55 000 personnes habitent à l’intérieur de la citadelle. C’est un coin calme, avec des petites maisons et des jardins, mais qui ne diffère pas tant que ça des autres quartiers de la ville.

Seul le noyau dur de la cité royale est devenu musée. Les bâtiments qui ont survécu à la grande offensive du Tet (1968) ont eté en grande partie restaurés avec l’aide de l’Unesco. Quelques ruines sont même en train d’être relevées autour de la Cité pourpre interdite.

Le Cavalier du Roi

Le Cavalier du Roi

Le Cavalier du Roi

Il n’y a pas d’accès. Imposant bastion construit par Gia Long en 1809 sur le terre-plein gardant l’entrée de la cité royale, côté fleuve. Le drappeau vietcong y fut hissé lors de l’offensive du Tet en 1968 (l’image fit le tour du monde grâce à la télé américaine). Il y flotte toujours.

De part et d’autre du fort, après avoid franchi les premières portes, neuf grands canons de bronze. Appelés « canons génies », ils pèsent 10 t chacun et symbolisent les cinq éléments (eau, bois, métal, feu et terre) et les quatre saisons. Devant, une grande esplanade en partie gazonnée où se déroulaient, jadis, les parades militaires.

La porte du Midi

il s’agit de l’entrée principale de la cité impériale. Elle est percée de cinq portes: la centrale, dont le toit est couvert de tuiles jaunes, était réservée à l’empereur et sa famille, les portes adjacentes aux mandarins et les latérales aux soldats, aux éléphants et aux chevaux.

La porte du Midi

La porte du Midi

C’est une belle et solide construction à laquelle on accède par un escalier à l’arrière, une fois payée l’entrée. On notera l’exquise charpente du pavillon des Cinq Phénix, bâti au-dessus. La cloche et le tambour datent de 1822.

Laque montrant la remise des diplômes aux lettrés, qui se déroulait ici même. C’est d’ici que les mandarins observaient les parades militaires. Devant la porte, Bao Dai remit le pouvoir au Vietminh en août 1945.

Derrière la porte du Midi, deux grands bassins séparés par le pont de la Voie centrale et l’esplanade des Grands Saluts, menant au palais du Trône (appelé aussi palais de la Suprême Harmonie).

De chaque côté, quatre dragons surveillaient les mandarins. Symbole de puissance, le dragon fait partie des quatre animaux mystiques avec le griffon, emblème du bonheur et de la protection royale, le phénix (la vertu) et la tortue (la longévité). Ce sont ces animaux à la forte symbolique que l’on retrouve de manière récurrente.

Le palais du Trône

Le palais du Trône

Le palais du Trône

Le palais du Trône est construit en 1805, rénové en 1833 et en 1923. C’est là qu’a été retrouvé le trône original du roi. De tous les grands palais, c’est le seul qui ait échappé aux bombardements américains de 1968. La restauration a été réussie.

Ainsi peut-on admirer le beau toit de tuiles vernissées, la charpente superbement sculptée, la grande salle aux 80 colonnes en bois décorées avec comme seul motif des dragons dans les nuages. Devant le trône, la table sur laquelle on déposait les requêtes au monarque.

Dans l’arrière-salle, une maquette tente de figurer la cité impériale dans son état d’origine. Projection audiovisuelle et explication sur les arènes construites par Minh Mang pour y placer son tigre à la suite d’un accident causé par le fauve. Les arènes, en ruine, sont à quelques kilomètres de Hue.

La Cité pourpre interdite

La Cité pourpre interdite

La Cité pourpre interdite

La Cité pourpre interdite se situe au nord du palais du Trône, c’est la désolation: il ne reste que des ruines éparses de la troisième enceinte, un espace mesurant 330m x 324m, auquel seuls l’empereur, les femmes et les eunuques pouvaient accéder.

Des nombreux bâtiments détruits lors de l’offensive du Tet en 1968, seuls demeurent deux bâtiments sur le côté, maisons mandarinales où se trouvaient bureaux administratifs et salles des Banquets royaux.

À l’arrière, sur cet immense terrain vague et herbu, des galeries ont été reconstruites (toilettes au bout)

Le pavillon de Lecture

Le pavillon de lecture se situe sur la droite des galeries reconstruites. Édifié par Thieu Tri, le pavillon est précédé d’un jardin et d’un bassin, considéré comme un paravent contre les mauvais esprits. Conservé en assez bon était, il a été restauré.

Le théâtre royal

Le théâtre royal

Le théâtre royal

Le théâtre royal se situe derrière la maison mandarinale de droite. 4 représentation/j, à 9h, 10h, 14h30 et 15h30. Durée: 30 mn. Compter 70 000 – 120 000 Dg. Bâti en 1826, il est ouvert au public. On peut assister à des spectacles de danse et opéra royaux: danse des licornes, danse des éventails et des lampes de lotus.

Dans l’axe sud-ouest/nord-est de la cité royale, deux portes splendides: à l’est, la porte de l’Humanité réservée aux mandarins; à l’ouest, celle de la Vertu réservée aux femmes, symbolisées par des phénix. Aujourd’hui, seuls les employés ont le droit de les emprunter à la sortie du travail, sinon elles restent fermées.

Du côté de la porte de l’Humanité, remarquer, sur la gauche, le pavillon de style colonial qui servit de collège des Beaux-Arts en 1957, aujourd’hui en cours de restauration. En face, par un chemin, dans un cadre hors du temps, deux temples: d’abord celui de Trieu To Mieu puis, au fond presque oublié, celui de Thai To Mieu, où était jadis rendu le culte des seigneurs Nguyen.

Le premier peu fréquenté, le second presque en ruine. Juste à l’extérieur de la Cité pourpre interdite en empruntant la porte de l’Humanité, un jardin des bonsaïs avec des petits ponts a été aménagé là où jouaient les enfants des rois.

Le palais de la Reine-Mère

Le palais de la Reine-Mère

Le palais de la Reine-Mère

L’ensemble comprenait à l’origine une dizaine de bâtiments, certains d’entre eux reliés par des galeries en bois. Une partie a été restaurée. Dans la cour, l’édifice Tinh Minh servit de résidence à l’empereur Bao Dai dans les années 1950.

À sa droite, le palais Dien Tho, le plus imposant, était habité par la reine mère; il a été remeublé comme à l’époque de Bao Dai. Dans le prolongement, au fond de la cour, le pavillon Ta Tra, en ruine, servait de salle d’attente aux visiteurs. Il est adossé à un bassin veillé par un charmant pavillon.

Tout près de ce monument, le palais de la Longue Longgévité. Ce nom est redondant, mais il prouve l’attachement des Vietnamiens à cette valeur. Murs jaune argile, tuiles vertes et volets rouge foncé, il était naguère destiné à la grand-mère de l’empereur.

Le temple du culte des empereurs Nguyen

Le temple du culte des empereurs Nguyen

Le temple du culte des empereurs Nguyen

Le temple du culte des empereurs Nguyen se situe à l’angle sud-ouest de la citadelle. Construit en 1821 par Minh Mang en l’honneur de Gia Long, il a été très bien restauré, notamment avec l’appui passionné de Kazimierz Kwiatkowski, architecte polonais qui se dévoua à cet édifice jusqu’à la fin de sa vie. On y pénètre par une vieille porte avant de grimper les marches du « pavillon de l’Éclatante Bienveillance venue d’en haut », très élégant et de couleur rouge.

En redescendant, on observe, de chaque côté, les neuf urnes dynastiques. Fondues entre 1835 et 1837, elles sont dédiées chacune à un empereur et pèsent environ 2 t. Elles sont illustrées d’animaux, fleurs, paysages, armes, etc. De chaque côté, dans un abri en bois rouge à l’air de cabine téléphonique anglaise, deux griffons de bronze.

A l’intérieur du temple proprement dit, dix très beaux autels célèbrent chaque empereur de la dynastie des Nguyen, comme dans une sorte de panthéon royal. Au mileu, celui de Gia Long. Derrière, on trouve les tables d’offrande et, au fond, sur des autels, leurs tablettes funéraires.

Le temple du culte des empereurs Nguyen

Le temple du culte des empereurs Nguyen

Au temps de la colonisation, seuls sept d’entre eux pouvaient être honorés: les autres avaient été jugés trop antifrançais! Les empereurs de la dynastie étaient honorés dans le pavillon de la Splendeur, situé en face. Avec ses trois niveaux et ses 13 m de haut, il est l’édifice le plus élevé de la citadelle.

À l’arrière, deux autres petits temples, le Hung To Mieu, dédié aux parents de l’empereur Gia Long, et le Hung Mieu, plus petit, ignoré des groupes alors qu’il a été très joliment restauré. Bel ensemble de boiseries et de mobilier aux couleurs impériales.

Le pavillon Tu Phuong Vo Su

Le pavillon Tu Phuong Vo Su

Le pavillon Tu Phuong Vo Su

Le pavillon Tu Phuong Vo Su signifie littéralement le « palais des quatre directions sans problèmes »! Près de la porte de la Paix, ce pavillon reconstruit en 2011 pour l’arrivée du roi Le Thai To à Hanoi offre une architecture élégante, identique à l’original. À l’intérieur, petit café prolongé par une terrasse. Bien pour se rafraîchir aux heures chaudes.

Ceux qui ont beaucoup de temps devant eux poursuivront leur balade par la découverte de la citadelle en elle-même, en particulier du lac du Coeur Serein et du bastion Mang Ca, au nord.

Dans la citadelle, à l’extérieur de la cité impériale de Hué

Les cyclo-pousse proposent le tour de la citadelle pour 200 000 Dg. Le tarif s’élève plutôt à 100 000 Dg/heur. ils n’entrent pas dans cité impériale.

Le musée des Antiquités royales

Le musée des Antiquités royales

Le musée des Antiquités royales

Le musée des Antiquités royales se situe à 3, Le Truc. 352-44-29. Entrée: 40 000 Dg. Possibilité de billet couplé avec celui de la citadelle: 105 000 Dg. Vaut déjà la peine pour l’architecture du palais Long An, ancienne résidence royale construite au XIXe s et considérée comme le plus beau palais de la ville.

On y découvre une bell collection d’objets datant de la dynastie des Nguyen. À signaler en particulier, de l’orfèvrerie, des sceaux en ivoire, un trône, un bel ensemble de porcelaines, des arbres miniatures aux branches dorées et aux feuilles en jade, des boîtes en noix d’arec et de bétel, des armes ornementales, une chaise à porteurs,, un lit royal et d’autres pièces de mobilier incrustées de nacre.

Visiter la fabrication du chapeau conique de Hue

chapeau conique de Hue

chapeau conique de Hue

Deux quartiers de Hue sont spécialisés dans la fabrication des chapeaux coniques: Phuoc Vinh et Vinh Loi. Cette tradition familiale remonte à plus de quatre siècles. Chaque personne fabrique un à deux chapeaux quotidiennement.

Certaines familles fournissent les cerceaux en bambou, d’autres les feuilles de latanier, les autres confectionnent les chapeaux. Sur un cadre en bois de forme conique, on dispose les cerceaux en bambou (16 exactement), puis les feuilles de latanier. Puis, on coud le tout avec du fil nylon. Il y a beaucoup de modèles. Le « standard » comprend trois couches de feuilles.

On peut insérer de courts poèmes entre les fines couches de latanier, ou des motifs découpés sur du papier. Ainsi, en dirigeant le chapeau vers le soleil, peut-on découvrir des paysages, des scènes… Certains chapeaux sont vernis avec de la sève de sapin pour les protéger de la pluie. Quelques modèles, plus luxueux, sont brodés à l’intérieur. Ces chapeaux sont vendus un peu partout, dans les échoppes du marché Dong Ba et devant l’entrée des tombeaux.

Que faire et visiter à Hue dans les environs

Ceux qui n’ont pas beaucoup de temps peuvent louer les services d’un taxi. Compter environ 25 US$. Sinon, la formule la plus pratique consiste à passer par une agence.

Le tertre du Nam Giao

Le tertre du Nam Giao

Le tertre du Nam Giao

Le tertre du Nam Giao se situe à 2 km de la ville se trouve la terrasse du Sacrifice au Ciel et à la Terre. Comme les empereurs chinois, les souverains vietnamiens venaient discuter avec leur père céleste.

Après avoid passé une nuit dans le palais de l’Abstinence, ils venaient prier le ciel et lui faire une offrande en sacrifiant un buffle. Cette esplanade a été aménagée en 1802 par Gia Long. Elle est composée de trois terrasses: deux de forme carrée représentant la Terre, et une de forme arrondie symbolisant le Ciel.

La rivière des Parfums

La rivière des Parfums

La rivière des Parfums

Elle tire son nom des nombreuses berbes médicinales qui poussaient naguère sur ses rives. Si vous pouvez choisir votre horaire de promenade, partez le matin, pour l’éclatante luminosité qui la baigne et son animation, ou au soleil couchant.

Nombreux villages de sampans avec leurs petits autels et les offrandes sur le toit, à l’intention des génies de l’eau. En s’éloignant de Hue, on croise des embarcations lourdement chargées de sable. C’est l’une des activités les plus importantes du fleuve.

Un homme robuste plonge dans l’eau avec un seau en métal accroché au bout d’une longue perche en bambou. La perche est reliée à une corde rattachée à une roue, laquelle est actionnée par la force humaine, un sysème rustique et simple qui permet d’alléger la tâche des plongeurs au moment de remonter le seau chargé de sable.

Les ponts

Il y a quatre ponts franchissent la rivière des Parfums: l’ancien pont Clemenceau (Truong Tien aujourd’hui, construit en 1909 et à l’architecture Eiffel), le vénérable pont ferroviaire Eiffel, plus loin le pont Bach Ho (pont du Tigre Blanc) situé sur la route de Hue à la pagode de la Dame Céleste. En amont, vers le sud, un grand pont mederne (Da Vien aussi, inauguré en 2012) passe près du tombeau de Minh Mang et permet de contourner la ville.

Promenades en bateau

Promenades en bateau

Promenades en bateau

La promenade est voici sans doute le moyen le plus agréable pour aller voir les tombeaux. De nombreuses agences proposent l’excursion à la journée à des tarifs très attractifs (dès 10 US$, repas compris).

Voir plus loin pour les détails. Il est également possible de louer un bateau soimême en allant directement à l’embarcadère pour négocier avec le batelier.

Pensez aussi aux soirées musicales à 19h et 20h30 au départ de l’embarcadère. Le temps d’une promenade de 1h, des chanteuses relatent en musique des exploits guerriers ou amoureux.

Cette représentation, autrefois réservée à la famille royale, est aujourd’hui prisée des Vietnamiens. Les chansons n’étant pas traduites, le temps semble parfois un peu long…

La pagode de Thien Mu

La pagode de Thien Mu

La pagode de Thien Mu

La pagode de Thien Mu se situe à environ 5 km au sud-ouest de la ville, sur le bord de la rivière des Parfums. Cette visite peut se faire à vélo (ou en bateau). GRATUIT. La luminosité est superbe en fin d’après-midi, vers 16h. Quelqu’un peut vous garder vos vélos à l’entrée de la pagode, pdt la visite.

Fondée en 1601, la pagode de la Dame Céleste, la plus connue de Hue, se signale depuis le fleuve par une haute tour octogonale de sept étages évoquant les sept réincarnations de Bouddha. Celle-ci a été ajoutée en 1844, lorsque le site fut remodelé.

Dans les oculi figurent les divers symboles du bonheur (fleur de lotus, svastika, etc). À droite, sur une énorme tortue en pierre, stèle racontant l’histoire de la pagode. Joli travail de sculpture. À gauche, grosse cloche de 1710 dont la portée était au moins de 10 km.

Long portique marquant l’entrée. Trois portes symbolisent les bouddhas du passé, du présent et du futur. Elles sont flanquées par les inévitables génies du Bien et du Mal. Dans l’avant-cour, derrière, plusieurs généraux représentés de chaque côté. Leur visage évoquerait le caractère humain (rouge: la colère; noir: la méchanceté; jaune: la sagesse; blanc: le flegme).

La pagode de Thien Mu

La pagode de Thien Mu

Temple somme toute assez modeste, à la décoration assez sobre. On y voit un bouddha rigolard en bronze doré et, dans le sanctuaire, la classique statuaire: au milieu, le Sakyamuni, bouddha qui symbolise le présent. Gros grelot en forme de carpe, symbolisant l’éveil permanent de l’esprit des bonzes (car la carpe ne dort jamais).

Dans le jardin, nombreuses essences et fleurs. Très joli jardin de bonsaïs. Sur le côté gauche de la pagode, une étrange relique: une Austin bleue ayant appartenu à Thich Quang Duc qui, en 1963, s’immola par le feu en plein Saigon pour protester contre le pouvoir dictatorial de Diem.

En 1975, après la défaite du Sud, certains moines bouddhistes furent envoyés dans des camps de rééducation et leurs biens furent confisqués. Douze bonzes de Hue se suicidèrent à la manière de leur prédécesseur, en signe de contestation. Aujourd’hui, une cinquantaine de moines vivent encore sur place.

Le temple de la Littérature

Le temple de la Littérature

Le temple de la Littérature

Le temple de la litérature se situe à moins de 1 km après la pagode de Thien Mu, sur une butte herbeuse dominant la rivière. GRATUIT.

Presque pas d’indications dans ce site peu visité, beaucoup moins grand et, il faut le dire, moins spectaculaire que le temple de la Littérature à Hanoi. Pourtant, l’endroit est intéressant. Un bel escalier gardé par deux dragons méne à une trentaine de stèles en pierre grise, protégées par deux galeries à colonnes de bois. Au centre, une allée conduit à un petit autel en plein air au ras du sol, planté de quelques bâtons d’encens.

Chaque stèle est gravée d’idéogrammes chinois et repose sur une tortue en pierre. Ces amimaux, symboles de longévité dans le bouddhisme, présentent des têtes et des attitudes différentes. Les stèles rendent hommage aux lettrés de la cour impériale.

Les tombeaux impériaux de Hue

Les tombeaux impériaux de Hue

Les tombeaux impériaux de Hue

« La vraie vie est ailleurs ». Cette phrase du poète Arthur Rimbaud pourrait avoid été écrite pour cette vallée des Tombeaux, en amont de Hue. En effet, selon la philosophie bouddhique (influencée par le confucianisme et le taoïsme), la vraie vie, c’est l’existence dans l’au-delà, et non notre brève existence terrestre. Selon les croyances des Vietnamiens, dans ce monde invisible et « éternel », les morts continuent leur chemin avec les mêmes besoins que les vivants: manger, dormir, travailler, s’amuser. C’est la raison d’être de ces grands mausolées impériaux.

Chaque tombeau impérial en tant que tel n’occupe qu’une petite partie d’un grand espace appelé « mausolée ». Ce mausolée porte un nom trompeur, car, en fait, il s’agit d’une résidence impériale à la campagne, de plusieurs hectares parfois, voulue pour le bien-être des rois vietnamiens (un peu comme Versailles). Le plus colossal de tous est celui de Tu Duc, mais le plus charmant et le plus bucolique reste celui de Minh Mang.

À l’image des palais luxueux où les souverains vécurent de leur vivant, ces mausolées-résidences sont toujours construits dans un site conforme aux études des géomanciens. Autour s’étendent des paysages verdoyants, méticuleusement redessinés.

Comme les empereurs chinois, les Fils du Ciel du Vietnam (la dynastie des Nguyen en particulier) firent construire de somptueux mausolées.

Architecture des tombeaux

Architecture des tombeaux

Architecture des tombeaux

Les travaux étaient entrepris du vivant des rois, ce qui leur permettait de les superviser. Les mausolées présentent en général quatre ou cinq éléments architecturaux communs, mais chaque tombeau possède sa personnalité, sa façon propre de s’insérer dans le paysage.

Aucune monotonie, aucune répétition, bien au contraire. Aussi, pensez à prévoir du temps à Hue pour au moins visiter les sites de Minh Mang, Tu Duc, Khai Dinh et, en prime, celui de Gia Long.

On trouve communément une vaste esplanade avec les statues des mandarins et leurs montures (éléphants et chevaux), le pavillon de la Stèle narrant la biographie du roi, le tem qui lui est dédié et , pour finir, l’enclos du tombeau proprement dit.

Ces édifices peuvent être construits sur le même axe (Minh Mang et Khai Dinh) ou sur deux asex différents (Gia Long, Tu Duc, Thieu Tri). Ils sont agrémentés par de nombreuses pièces d’eau, de riches essences d’arbres et de beaux bâtiments annexes.

Cette mégalo funéraire toucha nombre de princes et mandarins, et il fallut réglementer sérieusement la construction des tombeaux, sous peine de voir toute la richesse et les énergies du pays dilapidées (et puis, qu’est-ce que c’étaient que ces prétentieux, prétendant rivaliser avec leurs maîtres?). Ainse, princes, princesses et mandarins de haut rang se virent imposer un périmètre maximum de 250 m (celui-ci décroissant, bien entendu, suivant l’importance sociale de chacun).

Comment visiter des tombeaux de Hue ?

Généralement ouvert 7h-17h l’hiver et 6h30-17h30 l’été. Billet e’entrée pour chaque tombeau: 80 000 Dg. On conseille de prendre un guide pour visiter les mausolées impériaux. Compter une bonne journée au moins.

En bateau et à moto

la plupart des agences et des hôtels de Hue proposent des forfaits à la journée (formule la plus répandue). Deux options: bateau, transferts, guide et déjeuner pour environ 10 US$ ou bateau seul. Les entrées des tombeaux sont à ajouter. En général, les bateaux quittent Hue à 8h pour y revenir vers 15h30-16h. Si vous voulez vous organiser seul, compter 150 000 Dg/pers.

Bateau à tête de drangon

Bateau à tête de drangon

Bateau à tête de drangon

Possibilité de manger à bord (repas 50 000 – 75 000 Dg). Ces bateaux déposent leurs passagers à un débarcadère assez sommaire d’où il faut ensuite emprunter une moto-taxi. Les chauffeurs demandent 70 000 Dg, mails il faut négocier le prix à la baise env 25 000 Dg.

Les tombeaux se trouvent à environ 2 km de ce débarcadère (on peut aussi y aller à pied). Attention: le temps moyen pour l’excursion jusqu’au tombeau de Gia Long, le plus éloigné, est de 4h uniquement pour le trajet. À cela, il faut ajouter le temps de la visite. Dans la réalité, si l’on visite deux ou trois tombeaux de cette manière, une bonne journée est nécessaire.

Conseil: éviter les forfaits des agences qui proposent la visite de 7 tombeaux + la cité impériale, en une journée, c’est de la folie!

En taxi

L’option la plus rapide, pour ceux qui ne disposent que d’un après-midi. Pour 500 000 Dg vous devriez pouvoir vous faire conduire à Minh Mang, Tu Duc, Khai Dinh et retour. Le taxi attend au pied de chaque site, sans supplément. À la journée, compter environ 800 000 Dg.

À vélo ou à moto de location: une bonne alternative pour ceux qui ont un minimum de sens de l’orientation (peu de panneaux). Tu Duc se trouve facilement, Khai Dinh et Minh Mang un peu moins.

Conseil: sans être formellement interdits, les shorts, minijupes et débardeurs sont parfois mal vus sur les sites des tombeaux.

Le tombeau de Tu Duc

Le tombeau de Tu Duc

Le tombeau de Tu Duc

Le tombeau de Tu Duc est situé à 2 km du débarcadère de la rivière des Parfums et à 7 km au sud-ouest de Hue. On y accède aisément par la route (belle balade à vélo); prendre l’avenue Dien Bien Phu puis Ngo Cat; à environ 20-25 mn du centre-ville. Entrée: 100 000 Dg.

Historique du tombeau de Tu Duc

Tu Duc eut le plus long règne, à une époque particulièrement charnière, puisqu’il connut les étapes cruciales de la colonisation française (prises de Tourane et de Saigon en 1859, et de Hanoi en 1873 et 1883).

Historique du tombeau de Tu Duc - Roi Tu Duc

Historique du tombeau de Tu Duc - Roi Tu Duc

Son règne fut également sanglant puisqu’il n’hésita pas à renverser son frère, puis à le faire tuer avec toute sa famille en 1848. Les chrétiens, accusés d’avoid participé à la révolte, furent cruellement persécutés.

En 3 ans, des sommes faramineuses furent englouties dans la construction du tombeau (au moins 3 000 personnes y oeuvraient). Les conditions de travail sur le chantier, particulièrement dures, provoquèrent de violentes révoltes de la part des officiers, des soldats et des ouvriers, et elles furent durement réprimées.

En 1866 eut lieu la révolte des « pilonniers », appelée ainsi car les pilons qu’utilisaient les manoeuvres pour malaxer les enduits avec la chaux se muèrent en armes. Ses instigateurs étaient des lettrés de Hue, fondateurs du « Cercle des amoureux de l’alcool et de la poésie ».

S’ils avaient été au courant, Baudelaire et Verlaine auraient probablement envoyé un télégramme de soutien. Tu Duc était peut-être frustré de ne pas avoid d’enfants. Malgré plus de 100 épouses et concubines, il n’avait pas l’ombre du quart du tiers d’un héritier.

 Victime, semblet-il, des oreillons, maladie qui le laissa stérile, eh oui! En tout cas, de son vivant, Tu Duc put jouir pleinement de l’édification de son tombeau.

Architecture du tombeau de Tu Duc

Architecture du tombeau de Tu Duc

Architecture du tombeau de Tu Duc

Le tombeau de Tu Duc, contrairement à celui de Minh Mang, est construit sur deux axes. Sur le premier, le parc, le palais, les temples et les édifices de loisirs; sur l’autre, le tombeau proprement dit. Le parc est parsemé de belles essences: frangipanier, jaquier, longanier, litchi, etc., autour d’un lac artificiel couvert de nénuphars.

Depuis l’impressionnante porte d’entrée, on longe le lac Luu Khiem pour accéder, à gauche, à un escalier imposant s’élevant vers le palais de la Modestie. Le premier bâtiment, qui servait de bureau à Tu Duc, fut transformé en temple après sa mort.

À l’arrière se trouve une petite cour flanquée, à droite, par le théâtre impérial tout en bois. C’est le plus ancien du Vietnam. Les concubines y donnaient des spectacles à l’intention de l’empereur.

Architecture du tombeau de Tu Duc

Architecture du tombeau de Tu Duc

Le lieu, restauré, a retrouvé sa vocation: des représentations de danse et de musique traditionnelles y ont lieu. Au fond, les appartements royaux sont devenus temple consacré à la reine mère après sa mort. Dommage pour l’impératrice si sa belle-mère lui cassait les pieds…

En redescendant du palais de la Modestie, vue superbe sur le lac Luu Khiem, son îlot artificiel et le joli pavillon de pêche et des banquets, sur pilotis. Très belle charpente en bois sculpté. Tu Duc adorait y déclamer des poèmes de sa composition. Il en aurait écrit 1 600, mais peu sont passés à la postérité.

En descendant les marches du palais de la Modestie, prendre à gauche pour arriver au tombeau lui-même. Il comprend les quatre éléments architecturaux classiques sur le modèle des nécropoles des empereurs Ming. Trois escaliers permettent d’accéder à la première esplanade. Celui du milieu pour l’empereur, les deux autres pour les mandarins civils et militaires.

Traditionnelle cour d’honneur avec deux rangées de statues de mandarins et leurs montures, chevaux et éléphants. Les statues sont petites. Le roi, dit-on, était pas très grand et n’aurait pas supporté des statues qui accentuent son handicap! Au-dessus, un pavillon protège la stèle de la Modestie en marbre vantant les mérites du souverain (4 935 idéogrammes chinois gravés sur les deux faces).

Elle pèse 20 t et a été tirée par des éléphant sur une distance de 500 km! C’est l’empereur en personne qui aurait écrit le texte. Il a donné là une là une sorte d’autobiographie critique où il confesse ses fautes et avoue les difficultés qu’il a connues pendant son règne (révoltes intérieures, pressions extérieures, pénétration de l’armée française, santé fragile).

Architecture du tombeau de Tu Duc

Architecture du tombeau de Tu Duc

Remarquable encadrement ciselé (dragons dans les nuages). Sur les colonnes, d’autres dragons s’enroulent. De part et d’autre du pavillon, deux pylônes symbolisent la puissance du souverain. À l’arrière, entouré de litchis, le bassin, soidisant en forme de croissant de lune, ressemble plutôt à un gros haricot… Pour le dernier bain de l’âme du souverain.

Enfin, on accède à la grande arche en terre cuite vernissée et aux portes de brontes de bronze protégeant le tombeau proprement dit. Paravent traditionnel pour que les mauvais esprits s’y cognent. Au milieu, le symbole du bonheur.

Le tombeau se révèle d’une étonnante sobriété, eu égard à tout le reste. Devant, un autel ciselé. En fait, les restes du souverain ne seraient pas en dessous, mais dans les environ, sous la pinède. Tu Duc s’est fait enterrer par un groupe de sourds-muets venus des montagnes reculées de l’Annam, puis, une fois la besogne funèbre accomplie, ceux-ci furent renroyés dans leur lointain village avec interdiction de sevenir à Hue. Une autre thèse prétend que ces braves fossoyeurs furent tués pour qu’ils n’en révèlent pas l’emplacement (mais qui liquida les soldats qui les diquidèrent?).

À environ 2 km du mausolée de Tu Duc, dans un beau paysage, la pagode de Tu Hieu était naguère dédié aux eunuques impériaux. L’intérieur est aussi joli que celui de la pagode de la Dame Céleste.

Le tombeau de Dong Khanh

Le tombeau de Dong Khanh est situé à 800 m après le tombeau de Tu Duc. Dong Khanh était le neveu et le fils adoptif de Tu Duc. Couronné empereur le 20 septembre 1885, à l’âge de 23 ans, il fut un souverain contesté. Sous son règne, les lettrés se révoltèrent, et le territoire du Vietnam fut grignoté par les Français, au mépris du traité de protectorat de juin 1884. Dong Khanh n’arriva pas à se défendre convenablement face aux menées expansionnistes françaises, et mourut à 27 ans de fièvre paludéenne.

Son tombeau est le dernier de type classique édifié à Hue. Construit en 1889, juste après le couronnement de son successeur, il n’a été achevé que sous Khai Dinh, c’est-à-dire entre 1916 et 1925.

Le tombeau de Thieu Tri

Le mausolée de Thieu Tri est fermé jusqu’à nouvel ordre. L’empereur Thieu Tri était le fils aîné de Minh Mang et le père de Tu Duc. Il eut 64 enfants, ce qui est raisonnable au regard du nombre de ses concubines. Sous son règne, le Vietnam atteignit sa plus grande extension, car le Cambodge lui céda la Cochinchine en 1846.

Le tombeau de Khai Dinh

Le tombeau de Khai Dinh

Le tombeau de Khai Dinh

Le tombeau de Khai Dinh à 2,5 km du débarcadère de la rivière des Parfums et à 12km env de Hue. Assez difficile à trouver à vélo. Entrée: 100 000 Dg.

Très différent des tombeaux précédents, le tombeau de Khai Dinh est le dernier à voirs été construit. Il rompt délibérément avec le style des autres. Ici, nul parc paysager, mais une construction par paliers sur une colline. Le béton fut largement utilisé. Pétri de culture européenne, l’avant-dernier empereur mélangea allègrement les influences artisques. Ce qui a donné, dans son genre, un chef-d’oeuvre de l’art kitsch.

Le tombeau fut édifié de 1920 à 1931; Khai Dinh ne le vit donc pas chevé, puisqu’il mourut en 1925, à l’âge de 40 ans. Il n’était pas aimé du peuple, il faut avouer. Mégalo, à l’image des dragons de l’escalier monumental, il aumenta de 30% les impôts de son pays pour financer la construction! Marionnette authentique dans les mains des Français, il se distinguait, en outre, par son sens de la frime et de l’ostentation: bagues à chaque doigt et tenues vestimentaires particulièrement extravagantes.

Cour d’honneur du tombeau de Khai Dinh

Cour d’honneur du tombeau de Khai Dinh

Cour d’honneur du tombeau de Khai Dinh

 S’y dressent les traditionnelles statues de mandarins, les chevaux, les éléphants et une rangée de guerriers en prime. Le pavillon de la Stèle, de forme octogonale, est des plus original avec touches architecturales Renaissance coexistant avec des colonnes enroulées de dragons et des bas-reliefs semés de chauves-souris… Les ardoises du toit viennent d’Angers.

Le texte de la stèle aurait été écrit par Bao Dai. Dominant l’ensemble, deux pylônes grandiloquents. Noter le dragon de l’escalier. Il semble <parler> devant une boule de jade. Métaphore aisée: le jade est précieux, la parole l’est également.

Sur la dernière terrasse du tombeau de Khai Dinh

Il y a 127 marches de la base, le tombeau du monarque et son temple, adossés à la colline. Vu le côté kitsch et  exubérant de la façade, on pourrait croire que l’architecte connaissait le Facteur Cheval.

Piliers de style Renaissance, culpture du fronton foisonnante, clochettes pour chasser les mauvais esprits. À droite, sous la fenêtre, les objets familiers du roi sont représentés dans un cartouche: brûle-parfum, miroir, plume, théière, etc.

De la terrasse, se vévèle un paysage qui semble quasiment crée par un géomancien. Les collines dessinent un dragon à gauche et, à droite, un tigre aplati semble boire dans une mare. Très harmonieux.

L’intérieur du tombeau de Khai Dinh

L’intérieur du tombeau de Khai Dinh

L’intérieur du tombeau de Khai Dinh

C’est l’extraodinaire décor, étalage sublime de richesse polychrome. Décor de mosaïque en relief à base de morceaux d’assiettes et de bols, de tessons de bouteilles, etc. On raconte que les artistes cassèrent des pièces de grande valeur.

Impossible de tout décrire, mais relevon quand même les panneaux montrant les saisons: l’abricotier symblise le printemps, le lotus l’été, le chrysanthème l’automne, le bambou l’hiver. De part et d’autre, figurés dans un grand pot, les symboles de la royauté: l’épée (la force), la plume (les lettres), l’éventail (l’esthétique) et le sceptre (le pouvoir).

La pièce du tombeau: là, c’est du délire! Festival de mosaïques. Statues en bronze grandeur nature de l’empereur coulée à Marseille et offerte par la France (bien avant le trône de Bokassa, donc!). derrière, le soleil couchant qui symbo liserait la disparition du souverain.

Baldaquin en béton… de 1 t. Sur le pourtour couronnes mortuaires en métal, hommage des autorités françaises. Finalement, le seul tombeau pour lequel on a la certitude que le corps est bel et bien à l’intérieur!

Dans la pièce latérale: quelques objets personnels de l’empereur, dont un service en porcelaine de Saily et du cristal de Baccarat. Édit royaux et une statue couverte d’une veste de Napoléon III…

Le tombeau de Minh Mang

Le tombeau de Minh Mang

Le tombeau de Minh Mang

Le tombeau de Minh Mang est le plus éloigné, situé rive nord, à une dizaine de km au sud-ouest de Hue, au confluent de la rivière avec d’autres petits affluents. On peut y accéder par la rivière des Parfums, après la visite de la pagode de Thien Mu.

Pour ceux qui font l’aller/retour en bateau, prendre l’entrée à gauche du mausolée. Ceux qui viennent en bateau et repartent en voiture prendre l’entrée de droite. Il est ourvert tous les jours 7h-17h en hiver, 7h-17h30 en été. Entrée: 100 000 Dg.

Minh Mang, quatrième fils de Gia Long et deuxième roi de la dynastie Nguyen, régna de 1820 à 1840. Il dessina lui-même les plans de son tombeau, mais mourut avant le début des travaux. C’est ainsi le seul tombeau à voir été édifié après la mort d’un souverain.

N’ayant eu qu’une trentaine de femmes, 300 concubines et 142 enfants, peut-être Minh Mang se trouva-t-il prématurément fatigué? Construit sur un même axe de 700 m de long, l’ensemble des constructions occupe 28 ha délimités par une ellipse de 1 750 m. le tout au milieu de douces collines. C’est un modèle d’harmonie avec la nature; d’immeses pièces d’eau creusées par l’homme l’environnent superbement.

Le portique d’entrée à trois portes du tombeau de Minh Mang

Le portique d’entrée à trois portes du tombeau de Minh Mang

Le portique d’entrée à trois portes du tombeau de Minh Mang

Le portique d’entrée à trois portes du tombeau de Minh Mang est sur l’esplanade, selon un modèle commun à tous les tombeaux, statues des mandarins civils et militaires, éléphant et cheval.

Au milieu, le pavillon de la Stèle. Rampes de dragons le long de l’escalier. Le texte gravé en chinois sur marbre noir fut composé par Thieu Tri. Ensuite, trois niveaux pour atteindre l’édifice suivant. À propos, noter la hauteur des marches (qu’on retrouve en maints édifices impériaux). Très hautes pours que les gens aient le temps de réfléchir à ce qu’ils allaient dire au roi!

La porte de la Vertu éclairée du tombeau de Minh Mang

La porte de la Vertu éclairée est très superbe, en bois peint de rouge et de jaune, elle donne accès à la deuxième esplanade d’honneur. Elle est surmontée d’un belvédère pour que le roi puisse admirer le paysage. Autour, les temples du culte des mandarins civils et militaires et les logements des servantes et concubines.

Le temple su Culte du roi du tombeau de Minh Mang

Le temple su Culte du roi du tombeau de Minh Mang

Le temple su Culte du roi du tombeau de Minh Mang

Le temple su Culte du roi du tombeau de Minh Mang est sur le toit frise de peintures émaillées d’origine. Charpente en laque rouge superbement restaurée, avec piliers peints de drangons à l’or.

Derrière le temple, petite cour précédant une remarquable perspective: dans l’encadrement de la porte apparaissent les trois ponts franchissant le lac de la Pure Clarté. Au milieu, le Trung Dao et, de part et d’autre, ceux réservés aux mandarins.

Le pavillon de la Lumière

On y accède par trois ponts en pierre. Au milieu, le Trung Dao et, de part et d’autre, ceux réservés aux mandarins. Par deux étroites terrasse, accès au pavillon de détente de l’empereur. De là, dans la brise fraîche, il aurait pu également jouir de la beauté du paysage ou méditer sur le dur métier d’empereur (s’il l’avait construit avant sa mort, bien sûr!). Les deux grands obélisques derrière le pavillon (à gauche et à droite) symbolisent la puissance du monarque. Il devait être sacrément puissant!

Le pont de l’Intelligence

Franchissant le « lac de la Nouvelle Lune », il sépare le monde des vivants de celui des morts. À l’entrée, un portique de bronze. Tout au fond, derrière l’enceinte circulaire sacrée, le tombeau, qui se trouve sur une sorte de butte verdoyante (inaccessible aux visiteurs).

Le tombeau de Gia Long

Le tombeau de Gia Long

Le tombeau de Gia Long

Le tombeau de Gia Long se situe à 15 km au sud de Hue. On y accède en bateau ou à moto-taxi, par la rive droite de la rivière des Parfums. Compter 4h de bateau. Une fois débarqué sur cette péninsule enlacée par 2 bras de rivière, il faut emprunter un chemin de terre sur 3 km environ. GRATUIT (pour le palais, tarif négociable avec le gardien: 10 000 – 20 000 Dg). Des guides sur place se proposent pour la visite.

Voici la nécropole la plus lointaine, la plus vaste et aussi la moins visitée. Bien que le site ait beaucoup souffert de la guerre américaine (nombreux bombardements car c’était une cachette des combattants vietcong), le cadre est resté sauvage à souhait. Beaucoup de collines, de pinèdes et d’étangs s’étendent aux alentours sur près de 3 000 ha.

Situé sur une hauteur appelée la montagne Blanche, le mausolée de Gia Long fut construit en 6 ans, de 1814 à 1820. Né à Hue en 1759, Gia Long est considéré comme le fondateur de la dynastie des Nguyen.

Son tombeau offre une disposition différente du tombeau de Minh Mang. Ici, le pavillon de la Stèle et celui de Culte (pas plus grand que celui de Thieu Tri) sont situés sur un axe transversal. Après avoid gravi six petites terrasses, on arrive devant les deux portes de bronze du mausolée. Là se trouvent les tombeaux de Gia Long et de sa première épouse. Sa deuxième épouse est enterrée sur une autre colline, parmi les buissons et les pins. Sa mère est enterrée un peu plus loin encore, sur une autre colline.

Visiter Hue dans la campagne

Le pont couvert de Thanh Toan

Le pont couvert de Thanh Toan

Le pont couvert de Thanh Toan

Le pont couvert de Thanh Toan se situe à 8 km à l’est de Hue. Prendre la route no 1 sur 4 km, jusqu’au bout du parapet de sécurité médian (immense panneau publicitaire « HUONG THUY » sur la droite). Juste après, prendre la petite route à gauche, qui traverse les grandes rizières, et tourner à gauche à la fourche (petit panneau « Thanh Toan »).

On arrive à ce petit village dont la seule curiosité est ce pont couvert ancien, très beau et très rare. Il y en a un autre à Hoi An, c’est tout. Il enjambe une petite rivière. À côté, musée agricole des Traditions populaires, abritant des objets et des instruments quotidiens de la vie des riziculteurs (casiers à poisson, noria, charrues, paniers, épouvantails à oiseaux, moulins à farine…). Marché le matin.

Le cimetière historique Français de Hue

Le cimetière historique Français de Hue se situe à Thuy Phuong, à 15 km environ au sud-ouest de Hue sur la route qui mène à Da Nang. Infos à l’hôtel Saigon Morin, qui fournit un plan d’accès.

Transféré en 2006 au pied de la cordillère annamitique, le cimetière historique de Hue a été restauré grâce à l’Association des amis du Vieux Hue, qui a rendu les épitaphes lisibles. Parmi les 343 tombes de civils et de militaires (depuis le XIXe s jusqu’en 1954), on trouve celle de Wladimir Morin, fondateur de l’hôtel Morin.

La plage de Thuan An

La plage de Thuan An

La plage de Thuan An

La plage de Thuan An se situe à une quinzaine de km au nord de Hue, dans l’estuaire de la rivière des Parfums. Très belle plage, propre et calme, bordée de gargotes avec des abris antisoleil. C’est ici que, en août 1883, le contre-amiral Courbet fit débarquer le corps expéditionnaire français. À la suite de cette attaque, l’empereur d’Annam signa à Hue le traité de protectorat.

Nous espèrons que les informations de notre article sont utiles pour la préparation de votre voyage à Hué Vietnam. Si vous avez des questions ou des conseils utiles, n'hésitez pas à laisser des messages ci-dessous. Nous serons heureux d'avoir de vos nouvelles.

Mots-clefs de recherche pour retrouver cet article sur google: hue vietnam, hué vietnam, hué, vietnam hue, hue, cité impériale de hué, cité impériale hué, hué cité impériale, citadelle de hué, vietnam hue, vietnam hué, hue au vietnam, voyage à hue, que faire a hue vietnam, a faire hue, que faire à hué vietnam, que faire à hue vietnam, quoi faire a hue, que faire autour de hue, lieux à voir à Hué, que voir et que faire à Hué, que visiter a hue, la rivière des parfums vietnam, hue vietnam, hotel hue vietnam, huê vietnam, ville de hue vietnam, hue vietnam visite, hue vietnam lieux d’intérêt, hue vietnam plage, plage hue vietnam, visite hue vietnam, rivière des parfums vietnam, visiter hué, hué vietnam carte, hue vietnam a voir…

Hue Vietnam
5 (100%) 7 votes

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *