Guide complet de Ho Chi Minh -ville, Saïgon

Ho Chi Minh ville : Que faire et voir à Saigon ? Vous trouvez des informations utiles: infos pratiques, sites touristiques, hôtels et restaurants... pour visiter Saïgon.

Ho Chi Minh ville

Contenu de l'article

Saigon

La première bouffée d’air chaud n’est peut-être pas la meilleure. Emportée par le vacarme pétaradant de la rue (il y aurait plus de 4 millions de motocyclettes!), la ville ne se livre pas tout de duite. Il faut l’apprivoiser, flâner à pied dans ses longues et interminables avenues, en faire le tour plusieurs fois, la découvrir en prenant son temps, sans se presser.

Et alors, Saigon, capitale économique du Vietnam, révélera sa véritable personnalité, celle d’une cité boulimique, frénétique, entreprenante et frondeuse, commerçante et marchande, méridionale et tropicale.

Non, ce n’est pas une ville-musée comme Hanoi, ni une métropole tentaculaire comme Hong Kong ou Shanghai. Une ville posée dans la boucle d’une rivière nonchalante, au coeur d’une plaine basse et humide qui se dilue au loin vers le delta du Mékong.

Vue d’en haut, on dirait qu’elle est née de l’eau et du riz, et qu’elle pourrait y replonger à chaque excès de la mousson. Plus folle et indisciplinée que Hanoi, Ho Chi Minh-Ville, que tout le monde ici continue à appeler Saigon (son nom d’avant1975), a connu 95 ans d’influence française, supporté les Américains, résisté à la bureaucratie du Nord.

À présent, sortie d’un long sommeil économique, elle mord la vie à pleines dents, comme si elle voulait rattraper le temps perdu. Malgré les excès et les débordements, sa joie de vivre, son énergie, son génial esprit d’entreprise, étouffés par années de sclérose, s’épanouissent au grand jour et gagnent le reste du pays.

Comment arriver à Ho Chi Minh – ville – Saigon ?

Arrivée à l’aéroport

Aéroport de Tan Son Nhat de Saigon

Aéroport de Tan Son Nhat à Saigon

Aéroport de Tan Son Nhat à Saigon

L’aéroport de Tan Son Nhat se situe à 7 km au nord du centre. Le nouveau terminal répond à l’augmentation du trafic; l’ancien, contigu, étant désormais réservé aux vols domestiques. Seuls 300 m les séparant, on passe aisément à pied de l’un à l’autre pour les correspondances.

Visitors Information anh Services Centre (Sasco): dans le hall des Arrivées de chacun des terminaux, petit comptoir tous les jours 8h-23h. gérée par le gouverment, cette agence peut vous réserver une chambre d’hôtel et propose des tours de la ville et excursions dans le delta du Mékong. Intérêt moyen mais personnel disponible et souriant.

Change: dans le hall des Arrivées, plusieurs guichets de change et des distributeurs automatiques de billets. La plupart des devises sont acceptées, y compris le franc suisse et le dollar canadien, à des taux un poil moins intéressant qu’en ville. Chacun affiche les siens: comparez et choisissez.

Pour gagner le centre-ville de Saigon

Pour gagner le centre-ville de Saigon

Pour gagner le centre-ville de Saigon

Taxis: le plus simple consiste à acheter un coupon de taxi au bureau des taxis Sasco, où les prix sont fixes: env 10 US$ pour le centre-ville. Trajet en 30 mn environ (plus aux heures de pointe). On trouve aussi pléthore de taxis en sortant de l’aéroport, mais la plupart vous demanderont plus que les prix affichés par Sasco.

À moto-taxi, mais seulement du terminal domestique. Env 70 000 Dg. Compter la moité du prix du taxi… mais pour une seule personne (et c’est nettement moins pratique si vous avez un bagage volumineux!).

Bus no 152 (Airport Bus): pour le quartier de Pham Ngu Lao et le marché Ben Thanh. Départ ttes les 30 mn env, 6h30-18h. c’est de loin la solution la moins chère: billet 5 000 Dg + 5 000 Dg pour les bagages. Lé départ se fait devant de terminal international (à lo colonne no 13) et devant e terminal domestique.

Comment quitter Ho Chi Minh – ville – Saigon ?

En bus

bus Saigon

bus Saigon

Outre une petite station de bus pour Tay Ninh et une pour Vung Tau, Saigon compte 2 grandes gares routière: l’une pour les bus vers le centre et le nord du Vietnam, à env 7 km au nord du centre-ville, l’autre pour les bus desservant le delta du Mékong, à 10 km à l’ouest du centre-ville (voir les détails plus bas).

Cela dit, pour la plupart des destinations touristiques, on vous conseille vivement de voyager avec les compagnies Phuong Trang ou Mai Linh Express, qui ont des bureaux en ville d’où le transfert des passagers est assuré vers l’une des 2 grandes gares routières.

Pas besoin donc de vous propres moyens, à moins bien sûr que vous ne préfériez voyager avec des compagnies locales. Intéressant à savoir aussi: pour Dalat, Nha Trang, Hoi An, Hue et Hanoi, il existe des bus quotidiens affrétés par des agences privées du « quartier routard », dont le départ se fait de ces mêmes agences.

Un peu plus cher que les compagnies de bus régulières mais très pratique, d’autant qu’on peut utiliser ces bus avec un open ticket, qui permet de faire le voyage par étapes en s’arrêtant dans une ville et en reprenant le bus un autre jour pour poursuivre le trajet… jusqu’à la ville pour laquelle on a acheté l’open ticket.

Phuong Trang (Futa Buslines) : Son bureaux (vente de billets) au 205, Pham Ngu Lao et 272, De Tham pour les villes à l’est et au nord de Saigon; et au 328A, Le Hong Phong pour le delta du Mékong. (028)38-33-34-63. La meilleure compagnie, avec la Cie Mai Linh. On achète les billets dans l’un des bureaux (attention, différents selon les destinations!), d’où le transfert est assuré vers l’une des 2 gares routières de la ville. Liaisons avec:

Vinh Long: 1 bus/h (110 000 Dg)

Can Tho: 2 bus/h (120 000 Dg)

Sadec: 1 bus/h

Chau Doc: 6 bus/j

Vung Tau: 1 bus/h

Dalat: 1 bus/h (230 000 Dg)

Mui Ne: 7 bus/j (135 000 Dg)

Nha Trang: 5 bus le mat et 8 bus le soir.

bus ho chi-minh ville

bus ho chi-minh ville

Mai Linh Express : Il se situe à 349, Le Hong Phong, quartier 10. 39-39-39-39, mailinhexpress.vn. ouv 24h/24. C’est ici qu’il faut venir pour acheter les billets et prendre une navette vers l’une des 2 gares routières avec:

Vinh Long: ttes les 45 mn (87 000 Dg)

Ban Me Thuot: 2 bus/j., le soir (225 000 Dg)

Hanoi: 2 bus/j

Gare goutière de Mien tay

Gare goutière de Mien tay

Gare goutière de Mien tay

La gare goutière de Mien tay ( Ben Xe Mien Tay ) se situe à 395, Kinh Duong Vuong, à 10 km à l’ouest du centre de Saigon. 38-75-29-53, bxmt.com.vn. Pour y aller, bus no 2 depuis le marché Ben Thanh, ou prendre un taxi. Bus et minibus (certains s’arrêtant partout) pour tout le delta du Mékong.

Elle regroupe les lignes à destination du Sud. Elle se situe à 10 km à l’Ouest de Ho Chi Minh –ville, à An Lac, dans le district de Binh Chanh. De cette gare, des bus express climatisés et des minibus grand confort desservent la plupart des villes du delta du Mékong. Certains tarifs sont indiqués sous les destinations adéquates du delta du Mékong.

Nombreux départs (au moins un par heure) pour My Tho (74 km), Vinh Long (136 km), Can Tho (169 km), Long Xuyen (195 km), Soc Trang (231 km), Chau Doc (241 km), Rach Gia (284 km), Ha Tien (335 km), Ca Mau (355 km).

Gare goutière de Mien Dong

Gare goutière de Mien Dong

Gare goutière de Mien Dong

La gare goutière de Mien Dong se situe à 292, Dinh Bo Linh, quartier 26, quartier de Binh Thanh, à env 7 km au nord du centre-ville. 38-98-44-42, benxemiendong.com.vn. Les bus  ralliant le Nord partent de l’immense gare goutière de Mien Dong.

Elle se situe dans le district de Binh Thanh, à 5 km du centre-ville, sur la RN13 ( Quoc Lo 3 ), dans le prolongement de Đ Xo Viet  Nghe Tinh. La gare se trouve à moins de 2 km au nord de l’intersection de Đ Xo Viet Nghe Tinh et de Đ Dien Bien Phu. Sachez que les bus express partent du côté est et les bus locaux desservent la zone située à l’ouest du bâtiment.

Pour y aller, bus no 45 depuis le marché Ben Thanh, ou taxi. Les bus au départ de cette gare desservent toutes les villes situées à l’est et au nord de Saigon, le centre, la côte, les Hauts Plateaux, ainsi que le nord du pays. Départ fréquents (au moins un par heure pour Vung Tau (120 km), Phan Thiet (196 km), Dalat (300 km), Ban Me Thuot (350 km), Nha Trang (446 km) et Pleiku (543 km) entre autres.

Gare goutière d’An Suong

Gare goutière d’An Suong

Gare goutière d’An Suong

Les bus à destination de Tay Ninh, de Cu Chi et des autres villes au nord-ouest de Ho Chi Minh-ville partent de la gare routière d’An Suong dans le district 12, à l’ouest du centre. Pour vous y rendre, suivez Đ Cach Mang Thang Tam jusqu’au bout, puis Đ Truong Chinh. La gare est proche du pont autoroutier pour Quoc Lo 1 ( RN 1). Sachez qu’il n’est pas vraiement intéressant  d’utiliser les bus locaux pour visiter Tay Ninh et Cu Chi, la plupart des petits sites souterrains étant à l’écart des routes, ce qui rend les déplacements affreux.

En bus Open Ticket

Option un peu plus chère que les liaisons en bus réguliers mais très pratique pour les routards souhaitant se rendre dans les villes les plus touristiques au nord de Saigon. Il s’agit de bus affrétés par certaines agences privées se situant surtout dans le, qui vont jusqu’à Hue ou Hanoi (avec changement à Nha Trang). Le départ se fait de ces mêmes agences. Autre avantage: on peut s’arrêter en cours de route et reprendre le voyage quand on le souhaite, avec un autre bus.

En train

train saigon

train saigon

Le réseau ferroviaire ne dessert que les villes de la côté, du centre et du nord du Vietnam, pas de delta du Mékong. A moins de faire d’une traie toute la traversée du pays, du sud au nord, on peut effectuer certains tronçon en train, comme Saigon-Nha Trang ou Da Nang-Hue (superbes paysages côtiers). Quoi qu’il en soit, même si vous ne quittez pas Saigon en train, arrangez-vous pour le prendre du moins une fois au Vietnam: expérience inoubliable!

On peut réserver et acheter son billet de train à différents endroits et de différents manières: à la gare, sur internet, par téléphone (peu pratique si vous ne parlez pas le vietamien) ou encore dans la plupart des agences du. Celles-ci prennent toutefois une commission, et il y a des frais de livraison. Aussi, si vous logez dans le, le mieux est de se rendre à l’adresse suivante:

Central Booking Office: 275C, Pham Ngu Lao, quartier 1. 38-37-76-60. Lun-sam 8h-17h30. Vous pouvez y acheter vos billets de train comme à la gare, sans com’ni frais de livraison!

Gara ferroviaire de Saigon: 1 Nguyen Thong, quartier 3. 38-43-65-28 ou 39-31-89-52 (informations), gasaigon.com.vn. à env 2,5 km au nord-ouest du marché Ben Thanh, en suivant la rue Cach Mang Thang Tam.

Vous pouvez consulter les horaires et tarifs, et même acheter vos billets (paiement par carte) sur: vietnamrailway.com (site en anglais). Hotline: 0969-606-606.

Pour ceux qui se débrouillent en vietnamien, il est possible aussi d’acheter ses billets par téléphone: 38-43-65-28. En principe, possibilité de livraison des billets dans un rayon de 7 km autour de la gare.

Petit bureau de poste à l’intérieur de la gare: pour les dernières cartes postales oubliées au fond du sac à dos.

Conseils

Bien vérifier les horaires, ainsi que l’heure à laquelle on arrive à destination. En effet, trouver une chambre d’hôtel à 4h du mat’ à Nha Trang ou à Da Nang n’est pas chose aisée. De plus, les gares ferroviaires sont généralement situées assez loin du centre-ville. Il faut donc prévoir le temps nécessaire pour s’y rendre.

Acheter son billet au moin 1 jour à l’avance pour les destinations proches, 3 j. minimum pour le trajet Saigon-Hanoi. Attention cependant à la période précédant et suivant les fêtes du Tet: il faut acheter ses billets au moins é mois à l’avance. À la gare, les billets doivent être payés en argent liquide. Enfin, on peut encore se faire rembourser le billet jusqu’à 4h avant le départ en ne perdant que 10% de sa valeur. Après, on perd de billet.

Types de train et horaires

Types de train et horaires

Types de train et horaires

Les trains les plus rapides, les plus récents et les plus confortables portent un numéro précédé des lettres SE. À moins d’avoid un tout petit budget, privilégiez-les: vous gagnerez en confort et en rapidité. Les trains circulant dans le sens sud-nord portent un chiffre pair (SE2, SE4, SE6), ceux qui circulent dans l’autre sens un chiffre impair (SE1, SE3, SE5).

Les trains vietnamiens ayant l’insigne honneur de compter parmi les plus lents au monde, une couchette n’a rien de superflu! Le temps de trajet le plus court entre Saigon et Hanoi (1726 km) est en effet de 29h30! Mieux vaut choisir une couchette « rembourrée », même si elle est un peu plus chère.

Cela vous permettra de récupérer, car le voyage est passionnant mais assez épuisant. La formule la moins chère sur cette ligne sonsiste à voyage assis sur un siège dur et à dormir sur une couchette dure (toujours en bois). Le voyage à la dure porte bien son nom! Tous les express s’arrêtent à Nha Trang, Da Nang et Hue.

Pour Nha Trang: 9 trains/j. À moins d’aimer l’inconfort et les voyages qui s’éternisent, évitez les trains régionaux don’t le nom commence par les lettres TN. Le plus rapide est le SE4, train de nuit qui part vers 23h et arrive à 5h36 à Nha Trang. Autre bonne option si vous préférez faire le trajet de jour, le SE6, qui part vers 9h et arrive un peu après 16h30. Billet: env 10-20 € en SE4, selon confort.

Pour Da Nang et Hue: env 6 trains/j. Même ligne que pour Nha Trang et Hanoi. Le tronçon Da Nang-Hue (à peine une centaine de kilomètres) est un de nos coups de coeur ferroviaires au Vietnam. Si vous prenez le train de jour, vous aurez tout loisir d’admirer la mer et les montagnes en chemin.

À cet égard, privilégiez le SE2 (départ de Saigon à 19h) ou le SE4 (départ à 23h). durée du voyage: pour Da Nang, 15h avec le SE4 et 17h avec le SE2; pour Hue, 17h30 avec le SE4 et 19h30 avec le SE2. Billet: env 20-40 € en SE4, selon confort.

Pour Hanoi: 5 trains/j. Le plus rapide est le SE4 qui part à 23h et arrive le surlendemain à l’aube, soit 29h30 de voyage. Mais vous pouvez aussi prendre votre temps… Le plus long est le TN2 qui met 37h46! Tarifs des billets sur le train SE4: env 35-55 €, selon confort.

En avion

Compagnie aérienne Air France

Compagnie aérienne Air France

La compagnie nationale, Vietnam Airlines, assure des liaisons entre Saigon et la plupart des villes importantes du pays, à des prix raisonnables (d’autant qu’elle propose parfois des promos). À noter, la présence sur le marché de concurrents à bas prix: Viet jet Air et Jetstar. On peut bien sûr réserver directement en ligne.

Vietnam Airlines: 116 Nguyen Hue, quartier 1. 38-32-03-20, vietnamairlines.com. Tlj 9h-19h. Les résas et achats des billets s’effectuent ici ou dans les 5 autres bureaux de la ville. Les horaires et les jours de départ en avion changent environ tous les 6 mois. Nous signalons donc seulement les fréquences.

Viet jet Air:  CT Plaza Building, 8e étage, 60A, Truong Son, à Tan Binh, 19-00-18-86 ou 35-51-62-20 (center) ou 35-47-41-74 (aéroport), vietjetair.com. Compagnie  aérienne à bas coût créée en 2011. Elle dessert Hanoi, Haiphong, Hue, Danang, Nha Trang, l’île de Phu Quoc et même Bangkok.

Jetstar: 112, Hong Ha, Ward 2, à Tan Binh, 19-00-15-50, jetstar.com.vn. L’autre compagnie low-cost.

En bateau

Pour Vung Tau en hydroglisseur

 Vung Tau en hydroglisseur

Vung Tau en hydroglisseur

Quitte à se rendre à Vung Tau (cap Saint-Jacques), pourquoi ne pas prendre un peu l’air à bord d’un hydroglisseur? Départs du port de Ho Chi Minh-Ville ou 5 Nguyen Tat Thanh, près du musée Ho Chi Minh. Deux compagnies assurent la navette: à l’aller Vina Express. 4 départs/j. à 8h, 10h, 14h et 16h30. Druée: 1h10. Billet aller: 200 000 Dg en semaine, et 250 000 Dg les weekends. Retour de Vung Tau avec la compagnie Petro Express.

Voiture et moto

La plupart des cafés et des hôtels touristiques peuvent vous procurer une voiture de location. Pour éviter une commission, contactez notre agence pour bénéficier le meilleur prix. Sachez que la location doit obligatoirement inclure un chauffeur, car il est interdit de conduire au Vietnam sans permis vietnamien.

Pour aller De Ho Chi Minh au Cambodge

bus saigon phnompenh

bus saigon phnompenh

Le plus courant est d’y aller en bus, mais on peut combiner le bus et le bateau, en faisant par exemple une excursion dans le delta du Mékong au départ de Saigon. Sinon, c’est en avion… ou en voiture, si vous disposez de votre propre véhicule.

En bus seul

Plusieurs compagnies de bus sur Pham Ngu Lao proposent des départs quotidiens pour Phnom Penh, 6h ou 7h jusque 15h environ. Billet à 10 US$. Druée: env 6h. Départ du bureau des compagnies elles-mêmes, pratique. Retours de Phnom Penh aux mêmes heures. Pour ceux qui veulent continuer jusqu’à Siem Reap, changement à Phnom Penh et re-6h et route (arrivée à 18-19h donc, si vous partez de Saigon avec le premier bus; compter 10 US$ de plus).

En bus et en bateau

C’est possible en preant le bus jusque Chau Doc, et de là un des 2 bateaux rapides jusqu’à Phnom Penh (départs à 7h ou 7h30 de Chau Doc, arrivée à Phnom Penh à 12h ou 12h30). Le visa s’obtient au poste-frontière (compter 25 US$). Sinon, les agences du <quartier routard> proposent des circuits de 2 ou 3 jours dans le delta du Mékong, avec transfert vers Phnom Penh depuis Chau Doc le dernier jour, généralement en bateau rapide. Voir dans <Adresses utiles> les agences que nous recommandons.

Se déplacer dans Ho Chi Minh-Ville - Saigon

À pied

La ville est plate et son plan est rectiligne. On s’y oriente assez facilement, à condition toutefois d’avoid avec soi son plan de ville. Curieusement, les Saigonnais ne sont pas de grands marcheurs. Les piétons sont très minoritaires. Deux raisons à cela: la chaleur, et un certain snobisme qui consiste à croire que marcher, ça fait pauvre, alors que rouler en scooter Honda, ça fait plus chic…

En bus urbain

Saigon bus urbain

Saigon bus urbain

Le réseau s’améliore progressivement et on peut l’utiliser à condition de baragouiner quelques mots de vietnamien. Mieux vaut cependant se familiariser avec le plan de la ville avant. Fonctionne de 5h à 20h.un billet coûte seulement 6 000 Dg. On peut aussi acheter un carnet à la gare des bus urbains de Ben Thanh. Attention, les arrêts ne sont pas bien indiqués.

Dans chauque bus, des préposés voient les passagers qui montent, et celui qui n’a pas de billet peut en acheter un auprès de cet employé.

Bus no 1: pour aller du marché Ben Thanh au marché Binh Tay (à Cholon, le quartier chinois à l’ouest de la ville).

En scooter ou à moto

A moto Saigon

à moto Saigon

Officiellement, un étranger ne peut pas circuler en scooter ou à moto au Vietnam pour raisons d’assurance. Et même si certains hôtels du « quartier routard » en proposent à la location (aux touristes étrangers), on vous déconseille de vous laisser tenter car conduire un deux-roues à Saigon demande assurément une hanitude de trafic local (on ne peut plus chaotique) que vous avez peu de chance de posséder… En revanche, on trouve à tous les coins de rue des conducteurs de scooters prêts à vous emmener où vous voulez. Compter 20 000 – 30 000 Dg (moins d’un euro) pour une course en centre-ville. Dans cette agglomération embouteillée, c’est sans conteste le moyen le plus pratique et rapide de se déplacer (davantage que le taxi). Le port du casque est désormais obligatoire et la plupart des conducteurs vous en fourniront un.

En taxi

taxi ho chi minh-ville

taxi ho chi minh-ville

Économiques et pratiques pour changer rapidement de quartier, même s’ils subissent davantage les bouchons que les motos. Pas mal de compagnies, la plus présente dans les rues étant Vina Sun Taxi, de couleurs blanc et vert. Les taxis disposent de compteur, mais n’affichent pas tout le même forfait de départ (un monospace tout neuf revient plus cher qu’une petite citadine un peu usée…). Les moins chers affichent une prise en charge d’environ 11 000 Dg (en fait, le chiffre 11 qu’il faut multiplier par 1 000)… forfait valable pour les 700 premiers mètres. Puis compter environ 16 000 Dg du kilomètre.

Airport Taxi: 0238-44-66-66

Mai Linh Taxi: 0238-38-38-38

Vina Taxi: 0238-11-11-11

Vina Sun Taxi: 0238-27-27-27

Le métro de Ho Chi Minh-Ville

Le grand chantier du métro de Ho Chi Minh-Ville est en cour depuis 2014. Réalisés par les sociétés Sumitomo (Japon) et Cienco 6, les travaux doivent durer jusqu’en 2019-2020. Il y aura 3 lignes dans un premier temps. La ligne no 1 comptera 14 stations. Elle reliera Ben Thanh (quartier 1, centre-ville) et Suoi Tien (quartier 9) à 18 km au nord-est de la ville. Les deux premiers tronçons au départ du centre-ville seront desservis par le métro souterrain, tandis que les autres sections le seront par une ligne aérienne extérieure (métro sur pilotis). La première station de cette ligne 1, terminée en avril 2015, consiste en une gare souterraine située à l’intersection des rues Nguyen Hue et Le Loi (en face du Théâtre municipal). Elle s’étend sur 4 niveaux, et abrite une grande galerie commerciale.

Adresses et infos utiles à Ho Chi Minh ville - Saigon

Postes et télécommunications

Postes et télécommunications Saigon

Postes et télécommunications Saigon

La poste se situe à 2, Công Xã Paris (pl. de la Communede-Paris). À droite de la cathédrale Notre-Dame. Lun-ven 7h-19h, sam 7h-18, dim 8h-18h. On adore la poste centrale! Même si vous n’avez rien à y faire, c’est agréable d’y passer pour admirer l’un des plus beaux vestiges de l’époque coloniale française (voir commentaire et descriptif du monument dans la rubrique <à voir>.

Achat de timbres au guichet no 1. Compter 12 000 Dg pour une carte postale pour l’Europe.

Téléphone international: cabines sur la gauche en entrant. On paie après l’appel au guichet no 17. Compter 5 000 Dg pour la France par minute de communication.

Messageries Express: DHL et UPS, côté rue Han Thuyen. Utile en fin de séjour si vous avez acheté une centaine de kilos de souvenirs!

Cybercafés, Internet, Wifi

Cybercafés, Internet, Wifi

Cybercafés, Internet, Wifi

Quasi tous les hôtels disposent d’un ou deux ordinateurs reliés à Internet, en libre accès pour leurs clients. Ils disposent aussi du wifi (gratuit) dans les chambres, ou parfois seulement à la réception (dans les hôtels et pensions les moins chers). Sinon, ou trouve quelques cybers (mais pas tant que cela), notamment dans le « quartier routard », comme Internet 201, sur Bui Vien, tlj 9h-22h. compter 8 000 Dg/h.

Achat de cartes SIM (pour téléphones portables)

Achat de cartes SIM

Achat de cartes SIM

Si vous souhaitez acheter une carte SIM locale, autant le faire dès l’arrivée à l’aéroport (comptoirs proposant ce service dans le hall des arrivées). Sinon, rendez-vous dans la chaîne de boutiques suivante:

Thegioididong: à l’angle de Pham Ngu Lao et de Nguyen Thai Hoc, dans le <quartier routard>. Tlj 8h-22. Grand magasin de téléphones portables où vous pouvez vous procurer une carte SIM (à peine 75 000 Dg) et acheter du crédit de communication. Passeport exigé. D’autres adresses en ville, notamment au 89, Nguyen Dinh Chieu.

Argent, change

 

Argent, change

Argent, change

On trouve des bureaux de change (ouverts tous les jours) dans le et dans le centre, pratiques et rapides pour changer ses euros, francs suisses ou dollars canadiens en liquide (aucune commission et taux assez semblables où que vous alliez). Pour les chèques de voyage, il faut aller dans les banques (nombreuses dans le centre), qui changent évidemment aussi les espèces, à des taux similaires aux bureaux de change. Certaines sont ouvertes le samedi matin.

On peut aussi généralement changer dans les hôtels mais le taux y est parfois désavantageux. Bien se renseigner avant de procéder à la transaction.

Bureau de change Eximbank: 92-96, Nguyen Hue et 135 Dong Khoi, quartier 1. Tlj 7h-22h. Le plus central, avec un bon taux. Toutes devises acceptées.

Consulats, représentations diplomatiques

Consulat France à Saigon

Consulat France à Saigon

Rappel: Hanoi étant la capitale, c’est là que sont toutes les ambassades. À Saigon, on ne trouve que des consulats qui peuvent émettre des visas ou venir en aide à leurs ressortissants en cas de problème grave (vol de passeport, mais pas de votre argent).

Consulat de France: 27, Nguyen Thi Minh Khai, quartier 1. 35-20-68-00. 09-03-72-19-78 (urgences). Consulfrance-hcm.org. lun-ven 9h-12h, 13h30-17h15 (slt sur rdv l’ap-m). l’ancienne ambassade de France au Sud-Vietnam forme un des <carrés> diplomatiques les plus importants de Ho Chi Minh-Ville. Plusieurs bâtiments d’époque coloniale cachés derrière de hauts murs.

Consulat de Suisse: 42, Giang Van Minh, An Phu Ward, quartier 2. 37-44-69-96. hochiminh@honrep.ch

Consulat de Belgique: 105, Van An, quartier 2. 62-81-80-01. consulbel@hcm.vnn.vn. Lun-mar et jeu-ven 9h-11h30 (ou sur rdv).

Consulat du Canada: 235 Dong Khoi, Metropolitan Tower (9e étage), quartier 1. 38-27-98-99. hochi@international.gc.ca. lun-jeu 8h30-10h30, 13h30-15h30; ven 8h30-9h30.

Urgences

Urgences

Urgences

Il y a de nombreux centres hospitaliers en cliniques privés dans le centre de Saigon, dotés d’équipements modernes et répondant aux normes internationales, avec des médecins français ou étrangers. La plupart des problèmes peuvent y être traités mais certaines interventions peuvent encore nécessiter un transfert vers Bangkok ou Singapour. Être évidemment bien assuré car ces établissements ont un coût élevé. Pour obtenir les coordonnées de spécialistes, vous pouvez aussi consulter le « livret d’accueil » en ligne de consulat de France, destiné aux expatriés; très utile.

Urgences médicales: 115

Pompiers: 114

Police: 113. Pour les déclarations de vol ou pour les cas d’agression.

Hôpital franco-vietnamien/FV Hospital: 6, Nguyen Luong Bang, quartier Tan Phu, quartier 7. 54-11-33-33 ou 35-00 (urgences). Fvhospital.com. hôpital ultramoderne (financé par des médecins étrangers avec le soutien de grandes banques de développement), répondant aux normes internationales et comptant une équipe permanente de praticiens français, belges, américains, coréens et vietnamiens (formé à l’étranger). Une trentaine de départements.

Centre médical international: 1, Han Thuyen, quartier 1. 38-27-23-66 ou 67. Cmi-vietnam.com. Sur rdv lun-ven 8h-19h; sam 9h-13h. médecine générale et spécialisée, assurée par des médecins français. Prix: à partir de 1 200 000 Dg la consulation. La Sécurité sociale française rembourse les soins.

Euro pean Dental Clinic-Saigon: 17-17A, Le Van Mien, quartier Thao Dien, quartier 1. 37-44-97-44. Europeandentalclinic-asia.com. lun-ven 8h-20h; sam 8h-17h. clinique francophone et anglophone où pratiquent des dentistes français et vietnamiens. Une consultation tourne autour des 25 US$.

Dentiste francophone: 153, Nguyen Van Thu, quartier 1. 38-25-09-39. Le docteur Ann Nguyen est diplômée de l’université de Reims. Première consultation gratuite et soins à prix raisonnables.

Compagnies aériennes

vietjet air ho chi minh-ville

vietjet air ho chi minh-ville

Vietnam Airlines: 116, Nguyen Hue, au 2e étage du centre commercial Union Square, quartier 1. 38-32-03-20. Vietnamairlines.com. tlj 9h-19h. On trouve aussi dans le des représentants de Vietnam Airlines qui vendent les billets d’avion, en principe aux mêmes tarifs que la compagnie nationale.

Air France/KLM: 130, Dong Khoi. 38-29-09-81 ou 82. Airfrance.com.vn. au rdc de l’immeuble de l’hôtel Caravelle, sur la place où se dresse le théâtre municipal. Lun-ven 8h-17h.

Jetstar: 112, Hong Ha, Ward 2, à Tan Binh. 19-00-15-50. jetstar.com

VietJetAir: 19-00-18-86 ou 35-51-62-20 (call center); ou 35-47-41-74 (aéroport). D’autres bureaux de résa en ville, mais excentrés, vietjetair.com

Malaysia Airlines: 37, Ton Duc Thang, Unit G8, Ground Floor, The Saigon Trade Center, quartier 1. 38-29-25-29. malaysiaairlines.com. Lun-ven 9h-12h, 13h30-17h; sam 9h-12h.

Singapore Airlines: 29, Le Duan, Saigon Tower, suite 101, quartier 1. 38-23-15-88. singaporeair.com. Lun-ven 8h-17h.

Thai Airways: 29 Le Duan, quartier 1. 38-22-33-65. thaiairways.com.vn. Lun-ven 8h-16h30.

Cathay Pacific: 72/74, Nguyen Thi Minh Khai. 38-22-32-03. Cathaypacific.com. Lun-ven 8h30-12h, 13h-16h30.

Lufthansa: 19, Nguyen Hue, immeuble Bitexco (14e étage), quartier 1. 38-29-85-29. lufthansa.com. Lun-ven 8h30-12h, 13h-17h; sam 8h30-12h.

Lao Airlines: 11A, Song Ha, quartier 1, Tan Binh. laoairlines.com.

Swiss: 19-25, Nguyen Hue, tour Bitexco (14e étage), quartier 1. 38-27-98-58.

China Airlines: 37, Ton Duc Thang (26e étage), quartier 1. 39-11-15-91. china-airlines.com.

Shanghai Airlines: 170-172, Nam Ky Khoi Nghia, quartier 3. 39-30-88-88.

Transport terrestres (bus interurnains)

Compagnie de bus Phuong Trang

Compagnie de bus Phuong Trang

Compagnie de bus Phuong Trang

Compagnie de bus Phuong Trang a le bureaux (vente de billets et points de départ des navettes pour les gares routières) au 205, Pham Ngu Lao et 272, De Tham pour les villes à l’est et au nord de Saigon; et au 328A, Le Hong Phong pour le delta du Mékong. C’est la meilleure compagnie sur le marché des bus longue distance, avec la Cie Mai Linh. Liaisons régulières avec les villes principales du delta du Mékong, ainsi qu’avec Vung Tau, Dalat, Mui Ne et Nha Trang.

Compagnie de bus Mai Linh

Compagnie de bus Mai Linh

Compagnie de bus Mai Linh

La Compagnie de bus Mai Linh se situe à 420 Le Hong Phong, quartier 10. 39-39-39-39. mailinhexpress.vn. ouv 24h/24. Une des bonne compagnies de bus du Vietnam. De ce bureau partent des navettes pour l’une des 2 gares routuères principales de Saigon, d’où partent les bus eux-mêmes. Destination: Vung Tau, Vinh Long, Chau Doc, Phan Thiet, Buon Ma Thuot, Nha Trang et Hanoi, eutre autres.

Où se loger à Saigon?

Le district 1 concentre le plus grand nombre d’hôtels de la ville, mais selon vos attentes vous vous dirigerez plutôt à l’est ( chic) ou à l’oest ( éconimique). Souvent les voyageurs à petit budget se rendent directement dans le quartier de Pham Ngu Lao où les rues sont bordées d’hôtels et de cafés de voyageurs. Ceux qui souhaitent des prestations de niveau plys élevé visront plutôt le quartier de Dong Khoi, où sont installés les meilleurs hôtels, restaurants et bars.

Petits budgets

La majorité des voyageurs à petit budget se rendent dans le quartier de Pham Ngu Lao, car il est facile d’y chercher un hébergement à pièd. Si vous gardez vos bagages avec vous, vous serez une cible idéale pour les rabatteurs-mieux vaut laisser vos affaires dans un café pour voyageurs.

Généralement, vos bagages seront surveillés et vous serez informé des possibilités d’excursion. Si vous réservez longtemps à l’avance, la plupart des hôtels organiseront votre transfert depuis l’aéroport ( environ 5-10 $ US).

Quartier de Pham Ngu Lao

Trois rues – Đ Pham Ngu Lao,  Đ De Tham et Đ Bui Vien – et les ruelles adjacentes composent le cœur de ce paradis pour voyageurs à petit budget, où vous aurez le choix parmi plus de cent adresses : d’innombrables pensions familiales ( 10-20 $ US) et même quelques dortoirs. Nous ce citons ici que certaines des meilleures adresses, mais quantité d’établissements plus confortables ouvrent tous les jours.

Sao Nam Hotel

Sao Nam Hotel

Sao Nam Hotel

Sao nam hotel se situe à 175/5 Đ Pham Ngu Lao. Dans une ruelle calme, l’ « étoile du Sud » compte 22 chambres avec nouveaux carrelages et sdb, TV et réfrigérateur. Internet gratuit pour tous les clients.

Orient Hotel

Orient Hotel

Orient Hotel

Orient hotel se situe à 247 Đ De Tham. L’un des plus grands établissements de Đ De Tham, avec 70 jolies chambres, qui flirte avec la catégorie moyenne. Petit-déjeuner inclus, internet gratuit et ascenceur.

Kim’s

Kim’s

Kim’s

Kim’s se situe à 91 Đ Bui Vien. Ce petit hôtel indépendant et familial ( il ne fait pas partie de l’empire du Kim Café) loue des chambres d’un bon rapport qualité/prix. Les tarifs sont étonnamment bas en ces temps d’inflation.

Quartier de Co Giang

Ce quartier est une alternative plus tranquille à Pham Ngu Lao, à environ 10 minutes à pied au sud. On y découvre une rangée de belles maisons d’hôtes dans la ruelle calme reliant Đ Co Giang et  Đ Co Bac. Pour y parvenir, marchezz direction sud-ouest dans Đ Co Bac, puis tournez à gauche après avoir dépassé les magasins de Nuoc mam ( sauce de poission).

Dan Le Hotel

Dan Le Hotel

Dan Le Hotel

Dan Le hotel se situe à 171/10 Đ Co Bac. Situé dans le dédale des rues. Un élégant mini-hôtel récent , d’un excellent rapport qualité/prix. Toutes les chambres sont soignée. Petite terrasse sur le toit.

Miss Loi’s Guesthouse

Miss Loi’s Guesthouse

Miss Loi’s Guesthouse

Miss Loi’s Guesthouse se situe à 178/10 Đ Co Giang. Première pension du quartier. Nous n’avons découverte en 2015, et aujourd’hui encore elle dégage une atmosphère familiale, même si les chambres ont été rénovées. Miss Loi est une hôte attentive et le personnel est obligeant. Petit-déjeuner léger inclus.

Catégorie moyenne

Bien que Pham Ngu Lao ait toujours été vu comme le quartier le meilleur marché, le quartier de Dong Khoi dispose d’adresses offrant un bon rapport qualité/prix-il est préférable de réserver à l’avance dans cette zone appréciée.

Quartier de Pham Ngu Lao

Elios Hotel

Elios Hotel

Elios Hotel

Elios hotel se situe à 233 Đ Pham Ngu Lao. Cette luxueuse adresse témoigne de l’embourgeoisement continu du quartier de Pham Ngu Lao. Chambres élégantes, avec soie, coffre et TV à écran plat. Petit-déjeuner inclus, à prendre dans le Blue Sky restaurant, sur le toit, qui jouit d’une vue imprenable sur Saigon.

Lac Vien Hotel

Lac Vien Hotel

Lac Vien Hotel

Lac Vien hotel se situe à 28/12 Đ Bui Vien. L’un des établissements les plus chic de Bui Vien,  prisé des voyageurs fortunés en raison de ses chambres aux membres raffinés ( TV à écran plat ) et aux salles de bain modernes. Internet gratuit.

Spring House Hotel

Spring House Hotel

Spring House Hotel

Spring House hotel se situe à 221 Đ Pham Ngu Lao. Cet hotel est très confortable et décoré de bambou et de rotin, situé au cœur du quartier. Les chambres sont variées, dotées des même équipements de base. C’est le lieu chaleureux !

Quartier de Dong Khoi

Si vous souhaitez séjourner dans le centre-ville, faites votre choix parmi les bons hôtels jalonnant Đ Dong Khoi.

Indochine Hotel

Indochine Hotel

Indochine Hotel

Indochine hotel se situe à 40-42 ĐL Hai Ba Trung. Cet hôtel jouit d’un excellent emplacement, au cœur de la ville, et affiche des prix raisonnables. L’ancien Fimex Hotel a bénéficié d’une remise à neuf et offre aujourd’hui des chambres décorées de manière créative.

Riverside Hotel

Riverside Hotel

Riverside Hotel

Riverside hotel se situe à 18 Đ Ton Duc Thang. Facile à rater, éclipsée par l’immense Renaissance Hotel, cette adresse offre un excellent rapport qualité/prix vu son emplacement. Le décor vous plonge dans les années 1990, mais ce style ne manquera pas de revenir à la mode, un jour…

Northern Hotel

Northern Hotel

Northern Hotel

Northern Hotel se situe  à 11A Đ Thi Sach. Datant de fin 2008, cet hôtel abrite des chambres parmi le plus chic de la ville, aux tarifs raisonnables. Bar et salle de gym sur le toit.

Catégorie supérieure

Pratiquement tous les hôtels de catégorie supérieure de Ho Chi Minh ville se concentrent dans le district 1, plus particulièrement dans le quartier de Dong Khoi. Les tarifs ont flambé ces dernières années, mais pourraient baisser un peu. Certains établissements ne les affichent même pas, offrant juste  des «  tarifs du jour » ; la plupart facturent 10 % de taxes et 5 % de service en plus,  et d’autres n’incluent pas le petit-déjeuner. Vérifiez tous les détails.

Continental Hotel

Continental Hotel ho chi minh-ville

Continental Hotel ho chi minh-ville

Continental Hotel se situe à 132 – 134 Đ Dong Khoi. Véritable monument de Saigon, le Continental a servi de cadre au roman de Graham Greene Un Américain bien tranqille. Il date de la fin du XIXère siècle, mais certains des éléments le plus caractéristiques ont été supprimés lors des dernières rénovations, notamment le «  Continental Shelf », café installé sur le balcon, si apprécié des correspondants de guerre. Vastes chambres aux platfons lambrissés.

Rex Hotel

Rex Hotel Saigon

Rex Hotel Saigon

Rex Hotel se situe à 141 ĐL Nguyen Hue. Sa récente réfection a propulsé le Rex dans la catégorie cinq-étoiles. Contruit en 1950, il était l’un des repaires des officiers américains. Les chambres sont bien plus jolies qu’avant, et parmi ses équipements, citons sa piscine et son bar, très apprécié, sur le toit.

Caravelle Hotel

Caravelle Hotel se situe à 19 place Lam Son. L’un des premiers hôtels de luxee à rouvrir ses portes après guerre, le Caravelle n’a pas perdu de son lustre. Les chambres, installées sur 16 étages, sont superbement décorées. Sur le toit, le Saigon Bar est un endoit spectaculaire pour prendre un verre en soirée.

Où se restaurer à Saigon

Où se restaurer à Saigon

Où se restaurer à Saigon

Si Hanoi détient la palme en matière de charme suranné, Ho Chi Minh ville a rang de veritable capitale culinaire. La gamme de restaurants va des simples échoppes de rue aux villas luxueuses, chacune proposant sa propre interprétation de la gastronomie vietnamienne. Outre les excellents spécialités locales, Ho Chi Minh ville offre un grand choix de cuisine internationnale, avec la possibilité de manger indien, japonais, Thai, français, italien ou autre.

Les meilleurs quartiers pour dénicher un bon restaurant sont le secteur de Dong Khoi ( Avec beaucoup d’établissements haut de gamme) et le district 3, non loin. Les restaurants de Pham Ngu Lao, susceptiles de satisfaire toutes les papilles, sont généralement moins excemtionnels mais d’un bon rapport qualité/prix.

À Cholon, les établissements chinois régnent en maître, même si l’on dénombre plus de pagodes que de lieux où se restaurer. Les plus aventureux pourront tenter une escapade dans un quartier plus éloigné.

Où prendre un verre  à Saigon

Où prendre un verre  à Saigon

Où prendre un verre  à Saigon

Célèbre pour sa vie nocturne pendant la guerre, Saigon a subi une sorte de couvre-feu idéologique à sa libération, en 1975. Ces derniers temps, les bars et les discothèques sont  réapparus et fonctionnent bien. Cependant, des campagnes officielles supposées lutter contre la drogue, la prostitution et le bruit calment régulièrement toute velléité de débordement nocturne.

Bubs et bars

Le quartier de Dong Khoi rassemble l’essentiel des lieux susceptibles de plaire aux noctambules. Si la plupart des établissements de ce secteur ferment vers 1h ( en raison de pressions exercées par les autorités locales), vous pouvez toujours tabler sur les pubs du quartier de Pham Ngu Lao, qui restent ouverts jusqu’au petit matin.

Achats à Ho Chi Minh ville – Saigon

Achats à Ho Chi Minh ville – Saigon

Achats à Ho Chi Minh ville – Saigon

Les rues de Ho Chi Minh-ville sont un paradis pour les amateurs de shopping. Quantité d’articles de mauvaise qualité sont destinés aux touristes, mais de véritables trésors attendent aussi d’être dénichés. Ainsi, le terrain de chasse se compose d’interminables marchés, de magasins d’antiquités, de fabriques et de boutiques de soie et de magasins spécialisés des céramiques, des tissus ethniques, des articles en bambou laqué et des vêtements de créateurs.

Certes, le marché de l’art est plus intéressant dans le Nord, mais plus en plus de galeries s’installent à Ho Chi Minh ville et proposent peintures à l’huile, photographies ou affiches de propagandes de collection.

Le meilleur secteur pour commencer une journée de shopping est Đ Dong Khoi et ses perpendiculaires, truffées de galeries et de boutiques. Vous y trouverez des souvenirs de très bonne facture. À Pham Ngu Lao, le choix est plus limité, mais vous pourrez dénicher quelques aubaines. Si vous êtes à court de temps, plusieurs centres commerciaux vous tendent les bras, dont le très chic Diamond Plaza, Le Parkson Plaza, spécialisé dans les vêtements et les cosmétiques, ainsi que le Tax Departement Store, qui est un peu moins cher.

Il est intéressant de savoir que le Vietnam fabrique de nombreux sacs à dos, valises et autres bagages onéreux que l’on peut acherter  à prix bas à Ho Chi Minh ville. Le district 1 compte moult boutiquevendant des Lowe Alpine, North Face, Samsonite, etc., en général d’origine et moins chers qu’en Occident.

Que faire, voir et visiter à Ho Chi Minh-ville - Saigon ?

Le coeur de Ho Chi Minh -ville

L’avenue Nguyen Hue

L’avenue Nguyen Hue

L’avenue Nguyen Hue

Les « Champs-Élysées » de Saigon! Cette avenue, longue de 750 m et large de 70 m, relie l’hôtel de ville à la rivière. En 2015, elle est le centre d’un énorme chantier de construction du nouveau métro de la ville. Ancien canal comblé au début du XXe s pour devenir le boulevard Charner à l’époque coloniale. C’est aujourd’hui un des axes principaux de la ville avec la rue Dong Khoi (moins large mais plus longue).

Dans la partie haute, autour de l’hôtel de ville et du croisement avec le boulevard Le Loi, l’animation bat son plein: ballet incessant de vélomoteurs, de motos et de voitures. Remarquer, des côtés de l’avenue, les immeubles modernes, et notamment le nouveau centre commercial Union Square, symboles éclatants de la fièvre économique. C’est l’avenue la plus convoitée par les investisseurs étrangers.

Noter aussi l’hôtel Rex, un célèbre 4-étoiles situé au carrefour des avenues Nguyen Hue et Le Loi. Pendant la guerre, c’était le QG des officiers américains célibataires, et les abords de l’hôtel étaient sévèrement gardés par des soldats armés jusqu’aux dents, derrière des murailles de sacs de sable… Malheureusement, le rapport qualité-prix n’est plus à la hauteur de sa réputation. Seule vraie compensation: cette énorme et agréable terrasse en plein air, au 5e étage.

L’hôtel de ville

L’hôtel de ville

L’hôtel de ville

L’hôtel de ville ne se visite pas. Le monument ferme la perspective de l’avenue Nguyen Hue au nord. Essayez de l’admirer de la terrasse de l’hôtel Rex, tout proche. Sans doute le monument le plus connu de Saigon. Dans le passé, il a eu droit à des remarques acerbes: « désastreuse pâtisserie de style néo-Renaissance », « style chou à la crème », etc.

Construit entre 1900 et 1908, décoré par un dénommé Ruffier, qui le chargea de mascarons et de colonnettes corinthiennes, il offre une très plaisante façade qui n’est pas vraiment le « gros gâteau kitsch » que l’on dit (sans avoid pris la peine de  bien le regarder). L’hôtel de ville, aujourd’hui siège du Comité populaire de la ville, reste l’un des plus beaux représentants de l’époque coloniale à Saigon. À voir surtout la nuit, lorsqu’il est illuminé.

Le théâtre municipal

Le théâtre municipal

Le théâtre municipal

Le théâtre municipal se situe sur la pl. Lam Son, au croisement de la rue Dong Khoi et du bd Le Loi 38-29-99-76. Non loin de l’hôtel de ville, il fut inauguré en 1900, en pleine « Belle Époque », comme le prouve son architecture qui suggère vaguement le Petit Palais parisien. Il servit de théâtre jusqu’en 1955 puis abrita l’Assemblée nationale jusqu’en 1975. Il a retrouvé aujourd’hui sa vocation initiale. À l’arrière du bâtiment, agréable café-terrasse: le Highland Coffee.

La cathédrale Notre-Dame

La cathédrale Notre-Dame Saigon

La cathédrale Notre-Dame Saigon

La cathédrale Notre-Dame se situe à l’extrémité de la rue Dong Khoi, sur la pl. de la Commune-de-Paris (où se trouve la poste centrale). Lun-sam 8h-11h, 15h-16h. Messes lun-sam à 5h30 et 17h; dim à 5h30, 6h30, 7h30, 9h30 (en anglais), 16h, 17h15 et  18h30.

La cathédrale est l’un des monuments les plus typiquement « Franco profonde » de Saigon. Aucune comparaison avec Notre-Dame de Paris. Il s’agit ici d’une bonne grosse église, construite de 1877 à 1880 dans un style néo-roman (très, très néo), coiffée de deux clochers carrés et de flèches de 40 m de haut que l’on voit de toutes les hautes terrasses de la ville. Un repère essentiel, donc.

Derrière sa façade en pierre et en brique rouge (de Toulouse!) et son faux air de basilique Saint-Sernin se cache un intérieur très sobre, voire assez pauvre. Le seul intérêt de la visite, ce sont les chapelles latérales aux vitraux et aux saints « francophones ».

Dans le bas-côté gauche après l’entrée (quatrième chapelle), on découvre ainsi deux petits vitraux dédiés à sainte Anne, patronne de la Bretagne (il y avait beaucoup de Bretons dans la marine et aux mission étrangères), et saint Yves, avocat des pauvres.

Eux ne font guère recette auprès des Saigonnais, mais les saints voisins et la Vierge croulent littéralement sous les ex-voto en marbre ou en plastique bleu, rédigés d’abord en français puis en vietnamien. Bien faire attention aux  chants liturgiques qui sont un métissage culturel et spirituel entre la tradition judéo-chrétienne et la musique répétitive bouddhique. Très curieux, et beau.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez même assister à la messe (en vietnamien, français ou anglais). Beaucoup de ferveur chez les fidèles.

La poste centrale

La poste centrale

La poste centrale

La poste centrale se situe à 2, Công Xã Paris (pl. de la Commune-de-Paris). Lun-ven 7h-19h, sam 7h-18h, dim 8h-18h. Une des perles de l’architecture coloniale française à Saigon. On dirait une gare ferroviaire! Construite de 1886 à 1891, elle est supportée par une immense charpente métallique, oeuvre de Gustave Eiffel. Les couleurs des murs, l’espace, la fraîcheur due aux ventilateurs suspendus au-dessus des guichets en font un endroit délicieusement rétro et agréable.

Impossible de rater le grand tableau de l’oncle Ho dans le fond du bâtiment et, dans l’entrée, juste à droite, au-dessus des téléphones internationaux, un grand plan de Saigon et de ses environs datant de 1892. Sur le mur opposé, un deuxième plan de 1936 montre les lignes télégraphiques du Sud-Vietnam et du Cambodge. À l’extérieur figurent les grands hommes de la nation-française, bien évidemment…

La rue Dong Khoi

La rue Dong Khoi

La rue Dong Khoi

La rue Dong Khoi se situe entre la cathédrale Notre-Dame et la rivière, l’ancienne rue Catinat constitue une des artères vitales de ville. Rectiligne et ombragée, bordée de quelques immeubles modernes (don’t la tour Times Square) construits à la fin des années 1990.

À l’époque coloniale, « du temps des Français », cette voie s’appelait la rue Catinat, nom du navire amiral de la flotte française qui accosta là au  XIXe s (le bateau avait été baptisé d’après Catinat, le nom d’un maréchal de Louis XIV). Elle était déjà l’artère chic, bordée de belles boutiques, d’hôtels et de cafés avec terrasses comme La Rotonde et La Taverne Alsacienne (à l’emplacement de l’hôtel Majestic).

Pour avoid une idée plus précise de l’atmosphère de l’époque, (re)lire dans l’introduction sur Saigon e paragraphe intitulé « Le Petit Paris de l’Extrême-Orient » et la citation du texte de Somerset Maugham de 1923, joliment évocatrice.

Après la partition entre le nord et le sud du pays, elle devint en 1954 la rue Tu Do, « rue de la Liberté ». Puis ce fut la guerre du Vietnam et la présence américaine qui s’incarna dans une suite de bars à filles aux noms évocateurs: California, Mimi’s Bar, Uncle Sam, Play Boy… Les rumeurs et les potins, les vraies et les fausses nouvelles y circulaient. « Radio Catinat » était souvent la source d’informations officieuses la plus efficace de toute la ville.

Après la chute de Saigon en avril 1975, on la rebaptisa Đường Đồng Khởi, c’est-à-dire la « rue du Soulèvement général ». Aujourd’hui, l’artère est bordée de nombreux magasins chic de souvenirs (laques, soies). En la remontant de la rivière, on trouve quelques vestiges bien conservés du « temps des Français »: l’hôtel Majestic, au no 1, le théâtre municipal, l’hôtel Caravelle et l’hôtel Continental, troi vénérables bâtiments rassemblés autour du carrefour formé par la rue Dong Khoi et le boulevard Le Loi.

La mosquée indienne de Saigon

La mosquée indienne de Saigon

La mosquée indienne de Saigon

La mosquée indienne de Saigon se situe à 66 Dong Du. Tlj 4h30-21h30. Tenue correcte exigée, pas de short, de tee-shirt, ni de jupe courte pour la visite. Curieuse apparition en terre bouddhique que cette mosquée vert clair aux quatre élégants minarets pointés à l’ombre des tours voisines des hôtels Sheraton et Caravelle!

Construite en 1935, en pleine époque coloniale, par et pour les Indiens musulmans, cette mosquée est un îlot de calme dans l’agitation urbaine. Peu de chose à découvrir dans l’enceinte, hormis un bassin destiné aux ablution et la salle très dépouillée où sont récitées les prières cinq fois par jour. Il reste aujourd’hui quelques milliers de musumans (5 000 environ), beaucoup ayant fui lors de la chute de Saigon en avril 1975. Il y a une dizaine de mosquées dans l’ensemble de l’agglomération.

La tour Bitexco

La tour Bitexco

La tour Bitexco

La tour Bitexco se situe à 36, Ho Tung Mau. Sky Deck ouv tlj 9h30-21h30. Billet: 200 000 Dg; enfants et seniors 130 000 Dg. Au bas de l’avenue Nguyen Hue, sur la droite avant d’arriver à la rivière, la petite rue Ngo Duc Ke conduit à la tour Bitexco, la plus haute tour du Vietnam.

Inaugurée fin 2010, elle abrite des bureaux et a fait grimper les prix du quartier. On peut monter au Sky Deck, situé au 49e étage, pour admirer la vue à 360o sur la ville, mais vu que c’est payant, autant se rendre gratuitement au café Eon où, pour un peu moins que le droit d’accès au Sky Deck, vous aurez droit à une consommation!

À l’ouest du centre – ville de Saigon

Le palais de la Réunification

Le palais de la Réunification

Le palais de la Réunification

L’entrée des visiteurs se trouve au 135, Nam Ky Khoi Nghia. 38-22-36-52. Tlj 7h30-11h, 13h-16h30. Entrée: 30 000 Dg. Brochure en français payante; visite guidée (possible en français) 200 000 Dg (pour 1 à 20 pers).

Ce jeune monument historique est entré vraiment dans l’histoire le 30 avril 1975, à 10h45, lorsque les chars d’assaut 843 et 390 de la 203o brigade de l’armée nord-vietnamienne défoncèrent les lourdes grilles de fer forgé du parc: image mondialement connue qui marquait la chute de Saigon, la fin du Sud-Vietnam et le terme de 30 années de guerre impitoyable.

Un petit soldat vert escalada alors la façade du palais présidentiel (c’était son nom à l’époque), arracha le drapeau sud-vietnamien et le remplaça par le drapeau bleu et rouge du GRP (Gouvernement révolutionnaire provisoire).

À l’intérieur du palais, dans une salle du 1er étage, le général Minh, surnommé « Big Minh », attendait les soldat nord-vietnamiens, entouré de son cabinet improvisé. Nommé chef de l’État du Sud-Vietnam moins de 48h auparavant, décidé à assumer ses pouvoirs jusqu’à la dernière seconde, il accueillit le colonel Bui Tin, l’officier communiste chargé de recevoir sa capitulation, par cette phrase: « J’attends depuis ce matin pour vous remettre le pouvoir! » « il n’en est pas question, répliqua le colonel, votre pouvoir s’est écroulé. Vous ne pouvez donner ce que vous n’avez pas ». Saigon prise et le Vietnam réunifié en un seul État, les communistes rebaptisèrent le bâtiment « palais de la Réunification » et le classèrent « vestige historique et culturel national », avant d’en faire un musée en 1990.

Cela explique son parfait état de conservation. Tout semble s’être figé en 1975: contre-plaqué, lino, les matières chic de l’époque tapissent encore les pièces, relativement dépouillées. Le palais de la Réunification fut construit entre 1962 et 1966, d’après les plans (pour la façade seulement) de l’architecte vietnamien Ngo Viet Thu, Grand Prix de Rome en 1955.

Il s’est d’abord appelé le palais de l’Indépendance puis le palais présidentiel. Les présidents Diem et Thieu y demeurèrent. Il occupe l’emplacement de l’ancienne résidence du gouverneur général de l’Indochine, belle et grande bâtisse coloniale de 1868 qui fut bombardée en février 1962 lors d’une tentative de coup d’État.

À l’intérieur, on visite de grands salons et des salles de réception.

à l'intérieur du Le palais de la Réunification

à l'intérieur du Le palais de la Réunification

Au 1er étage (en fait le rez-de-chaussée): salles de réception et du Conseil des ministres, salle de conférences (encore utilisées de temps à autre).

Au 2e étage: le bureau du président Thieu, la salle des cartes (montrant les combats au sud du pays), des salons de réception et, le plus luxueux du palais, le salon des ambassadeurs, avec un grand tableau mural en laque (composé de 40 panneaux) illustrant la victoire sur les Ming. On voit aussi la salle à manger et les deux chambres à coucher du président, autour d’un patio où sont exposés les cadeaux qui lui furent offerts, notamment des pieds d’éléphant.

Au 3e étage: la salle de banquet de l’épouse du président Thieu, une salle de cinéma avec de grosses portes capitonnées et la salle de jeux, avec son bar en forme de tonneau et son sofa rond en skaï tout ce qu’il y a de plus kitsch. Voir aussi, à cet étage, la plate-forme d’envol pour hélicoptères.

Au 4e étage: la salle de dance, avec un piano à queue et des vitres de 1,2 cm d’épaisseur (et un petit bar pour se désaltérer!). Belle vue sur le parc du palais et les tours de la ville. De là, on redescend jusqu’au sous-sol du palais, appelé le « bunker », avec d’autres pièces tapissées de cartes (pour suivre et contrôler les opérations militaires) et des salles équipées de matériel de transmission radio. Enfin, on remonte en passant par les cuisines, avant de voir la Mercedes blanche de Thieu, considérée comme faisant partie du butin de l’armée de Libération…

Le marché Ben Thanh

Le marché Ben Thanh

Le marché Ben Thanh

Le marché Ben Thanh se situe donne sur une grande place formée par l’intersection du bd Le Loi, du bd Ham Nghi, de la rue Le Lai et du bd Tran Hung Dao. Tlj 7h-18h. Après, marché de nuit tt autour et dans les rue latérales.

Le plus vieux, le plus grand, le plus animé des marchés de Saigon. Construit en 1914, à l’époque où les Français connaissaient cet endroit comme les Halles centrales. Il est coiffé d’un toit charpenté et l’entrée principale se distingue grâce à son beffroi. À l’intérieur, on trouve de tout: viande, poisson, légumes, épices fruits secs, fleurs, vêtements, tissus, quincaillerie…

On peut ainsi y acheter comme souvenir du café et du thé vietnamiens, des tee-shirts « Tintin in Vietnam », des verres coquins avec des créatures qui se dénudent quand on verse de l’eau à l’intérieur. Également de nombreux petits comptoirs où l’on peut manger et boire pour trois fois rien, dans une ambiance authentiquement saigonnaise. Ceux qui n’aiment pas marchander mettront le cap sur les allées du fond, côté est: prix fixes.

Le musée des Beaux-Arts

Le musée des Beaux-Arts

Le musée des Beaux-Arts

Le musée des Beaux-Arts se situe à 97A, Pho Duc Chinh, quartier 1. 38-29-44-41. Tlj sf lun 9h-17h. Entrée: 10 000 Dg. Installé dans un remarquable bâtiment colonial, ancienne demeure d’un riche marchand chinois (celui-là même qui construisit le grand marché de Cholon), le musée expose de belles sculptures, peintures et différents objets traditionnels vietnamiens.

Les 1er et 2e étages (en fait le rez-de-chaussée et le 1er étage) sont dédiés aux peintures et oeuvres picturales contemporaines. Vous n’échapperez pas au thème de la lutte viennamienne contre les envahisseurs! Mais sous des formes tellement diverses que ça reste quand même intéressant: toiles, dessins, eaux-fortes, gravures sur bois, aquarelles, encres de Chine, affiches diverses, don’t certaines révèlent de vrais talents et de jolis coups de crayon! Quelques sculptures aussi, poteries anciennes et laques gravés.

Le 3e étage présente plusieurs choses remarquables. À droite en arrivant, sculptures en pierre du royaume Champa et oeuvres primitives des Hauts Plateaux. À gauche, sculptures bouddhiques et hindouistes du delta du Mékong, l’art Oc Eo et post-Oc Eo. Puis, en continuant à travers une dizaine de salles, céramiques vietnamiennes datant du XIVe au XXe s (issues de l’ancienne Saigon et des écoles Lai Thieu et Bien Hoa), statues vouées aux cultes populaires, statues khmère du Sud-Vietnam, objets décoratifs en bois, don’t une magnifique commode ornée à motifs floraux. Pour finir, belle série de statues de bronze, là encore à vocation religieuse ou décorative.

Le temple hindou de Mariammam

Le temple hindou de Mariammam

Le temple hindou de Mariammam

Le temple hindou de Mariammam se situe à 45 Truong Dinh. Tlj 7h30-12h, 13h30-20h. c’est le seul temple hindou de Saigon encore ouvert au culte. Autrefois assez florissante, la communauté indienne fut saignée à blanc par la guerre et la révolution. Il ne reste plus qu’une petite centaine de membres, la plupart d’origine tamoule.

Beaucoup de fidèles, mais pas hindous pour trois sous… En fai, les Vietnamiens semblent avoid adopté ce lieu. Le quartier hindou à proprement parler se situait dans la rue T.T.Thiep (entre l’avenue Nguyen Hue et la rue Pasteur). Là se trouvent encore les anciennes maisons des banquiers Chettys et un petit temple de style tamoul.

Au Nord- Ouest du centre –ville de Saigon

Le musée des Vestiges de la guerre

Le musée des Vestiges de la guerre

Le musée des Vestiges de la guerre

Le musée des Vestiges de la guerre se situe à 28 Vo Van Tan, quartier 3. 39-30-55-87. Tlj 7h30-12h (admission jusqu’à 11h30), 13h30-17h (admission jusqu’à 16h30). Entrée: 15 000 Dg.

C’est le musée le plus visité de Saigon… et celui qui vous fera le plus détester la guerre. Au départ, il s’appelait « musée des Crimes de guerre américains »… Puis on changea son nom pour ne pas heurter les touristes américains, attendus en masse depuis la levée de l’embargo par Bill Clinton en mars 1994.

La dialectique est toutefois restée la même: d’un côté les méchants Américains, vus comme les agresseurs illégitimes et de grands criminels, et de l’autre les gentils combattants communistes, seuls représentant légitimes et dignes défenseurs du peuple vietnamien.

Certes, les images – difficiles à soutenir – exposées dans le musée ne plaident pas en faveur d’un quelconque bienfait de l’intervention amérricaine au Vietnam, mais on peut reprocher au musée une vision quelque peu manichéenne du conflit, faisant soigneusement l’impasse sur les exactions qui furent forcément commises aussi dans le camp communiste, pour ne rien dire de celles du régime totalitaire mis en place après 1975.

Bref, chacun se fera son opinion… pour arriver, peut-être, à la conclusion que dans les guerres, il n’y a parfois plus ni bons ni méchants mais une masse indistincte de combattants rendus fous par l’horreur des affrontements.

Dans le jardin autour du musée

le jardin autour du musée

le jardin autour du musée

La visite commence dans la cour, en plein air: quincaillerie mortifère utilisée pendant la guerre, hélicoptère Bell UH-1 Huey (immortalisé dans le film Apocalypse Now de Francis Ford Coppola), un hélicoptère Chinook (les plus gros), un tank M48 de 48 t, des avioms de combat, don’t le F5A Jet Fighter, des pièces d’artillerrie de 175 mm, un bulldozer D7 de 40 t qui servait à reser maisons et jardins, un lanceflammes, ainsi que plusieurs types de bombes, don’t l’effroyable « blu-82 seismic bomb », qui détruisait tout dans un rayon de 100 m et causait de sérieux dégâts dans un rayon 15 fois supérrieur.

Dans la cour latérale, expo sur le système carcéral du régime sudiste (vu par les « nordistes »), don’t la reconstitution des fameuses « cages à tigres » du bagne de Poulo Condor et de la prison de Phu Quoc, ainsi que les tortures, les exécution… Et même une guillotine, souvenir des horreurs françaises.

À l’intérieur du musée

À l’intérieur du musée

À l’intérieur du musée

Rez-de-chauuée: expo de la propagande anti-guerre de par le monde, affiches de soutien au peuple vietnamien, manifestations de masse, photos variées de la résistace américaine elle-même à la guerre. On y voit John Kerry en visite en 1993.

1er étage: consacré aux images les plus horribles de guerre. L’utilisation de l’agent Orange, cé défoliant qui provoqua autant de malformations chez les enfants. Nombreuses photos de blessés, témoignages des destructions, etc. Les preuves matérielles des conséquences du déversement du napalm et des défoliants so révèlent d’un réalisme atroce (enfants difformes dans le formol).

Âmes sensibles, rebroussez chemin! Parmi les autres images les plus difficiles à soutenir: le massacre de My Lai par les soldats américains (505 civils tués le 16 mars 1968), des soldats devant des cadavres décapités de Vietnamiens qu’ils viennent d’abattre, des suppliciés attachés par les pieds à un char qui les traîne sur la route jusqu’à la mort, les visages atrocement mutilés des victimes de bombes au phosphore, de bombes « goyave », de bombes « à fléchettes »… et le largage depuis un hélicoptère en plein vol d’un prisonnier vietnamien (sans parachute, évidemment…).

Particulièrement impressionnante également, la photo du Gl qui exhibe d’un air blasé un corps de Vietcong en loques! Et bien sûr le cliché que tout le monde a vu: « la fille au napalm », brûlée au corps à la suite d’un largage de bombes et courant affolée devant des soldats américain… Dur.

Le 2e étage est dédié à l’exposition Requiem, qui rend hommage aux photographes de guerre ayant couvert le conflit et don’t un certain nombre y laissèrent la vie, comme Robert Capa, Gilles Caron, Sean Flynn et bien d’autres (un panneau en dresse la liste).

Témoin, ce magnifique gros plan d’un Leica transpercé par une balle. Une sélection de leurs photos est exposée, don’t certaines, très fortes, ont fait le tour du monde. Les photos des reporters vietnamiens ne sont pas oubliées non plus, la seule différence, c’est que leurs noms n’ont pas eu la chance d’être médiatisés.

Ces clichés ont d’autant plus leur place dans ce musée que le travail des photojournalistes et reporters contribua grandement à rendre cette guerre impopulaire aux yeux de l’Amérique et du monde. Enfin, une dernière salle se consacre à l’historique de la guerre au Vietnam à partir de 1945, avec de nombreux plans et données chiffrées.

La pagode de l’Empereur de Jade (Phuoc Hai Tu)

La pagode de l’Empereur de Jade

La pagode de l’Empereur de Jade

La pagode de l’Empereur de Jade se situe à 73, Mai Thi Luu, dans le quartier de Da Cao (nord-est du quartier 1). Pour s’y rendre, aller jusqu’au 20, rue Dien Bien Phu, puis prendre à gauche l’avant-dernière rue avt le pont sur l’arroyo Thi Nghe (la dernière rue est une impasse).

La pagode n’est pas indiquée sur le plan officiel de Saigon, mais les riverains la connaissent. Tlj 6h-18h. Plus connue sous son nom vietnamien Chua Ngoc Hoang, mais on l’appelle aussi la pagode des Tortues. Construite en 1909 par une congrégation de Chinois originaires de Canton, elle possède dans doute l’intérieur de pagode le plus étrange de tout Saigon, ne serait-ce qu’en raison de l’aspect grand-guignolesque des statues.

Son originalité réside dans le mélange très tolérant de divintés taoïstes et bouddhiques. Dans le grand autel, aufond de la salle principale, l’empereur de Jade, le taoïste Ngoc Hoang, est drapé de parures luxuriantes.

La pagode Vinh Nghiem

La pagode Vinh Nghiem

La pagode Vinh Nghiem

La pagode Vinh Nghiem se situe à 339, Nam Ky Khoi Nghia, quartier 3. À 2 km au nord-ouest du centre-ville, à gauche de la rue allant en direction de l’aéroport. Tlj 7h-11h, 14h-17h (7h-22h les 1er, 14, 15 et 30 des mois lunaires). La plus grande pagode de Saigon, mais aussi la plus récente.

Construite entre 1964 et 1973 par l’Association bouddhique nippo-vietnamienne, elle se distingue par sa haute tour de sept étages (30 m de haut) don’t chacun abrite une statue de Bouddha. On ne peut pas dire que ce soit une belle pagode mais c’est un lieu populaire, animé par une grande ferveur et très fréquenté par les Vietnamiens (surtout au moment de la fête du Tet).

Noter le nombre impressionnant d’urnes funéraires portant la photo, l’identité, les dates de naissance et de mort du défunt. Derrière le sanctuaire, il y a une tour de trois étages. Il s’agit d’un ossuaire contenant 10 000 autres urnes funéraires. Chaque urne est remplie de cendres provenant de la crémation des morts.

Cho Lon de Saigon

Cho Lon de Saigon

Cho Lon de Saigon

On prononce « Tieu-leune ». Le ventre et la marmite de Saigon! Un demi-million de Vietnamiens d’origine chinoise, appelés Hoa, habitent cet immense et fascinant quartier à part, sorte de Chinatown effervescent qui s’est greffé sur la ville dans sa partie ouest. Son nom signifie « grand marché ».

Un faubourg, marginal à l’origine, devenu le coeur de l’acctivité commerciale, la « capitale du riz » de l’époque coloniale, mais aussi le quartier des plaisirs nocturnes où les colons, les marchands, les baroudeurs et les soldats venaient s’encanailler.

On y trouvait autrefois ces lieux de perdition qui ont largement contribué à l’image languissante, vénale et voluptueuse de Saigon: fumeries d’opium, maisons closes, tripots en tout genre, commerces louches et enfumés, autant d’endroits contrôlés par les Chinois, surveillés par la police et recherchés par les romanciers.

En 1948, une romancière de passage y voit « tout un monde entassé, comprimé, grouillant et puant. Travailleur, actif, sobre et économe, le Chinois prospère dans n’importe quelle condition ». Tout ce que l’on ne trouve pas ailleurs en ville, on le trouve à Cholon, quartier où le commerce est roi.

Des ribambelles de boutiques et d’échoppes bordent les boulevards et les rues bondées de monde. Les façades et les murs portent encore parfois des idéogrammes en chinois, mais les énormes enseignes lumineuses en chinois qui submergeaient Cholon avant 1975 ne sont plus là.

Pour mieux « vietnamiser » le quartier, le gouvernement a fait le ménage après la chute de Saigon, poussant des milliers et des milliers de commerçants à s’enfuir à s’enfuir à l’étranger (beaucoup de boat people). Aujourd’hui: un monde laborieux, infatigable, toujours en mouvement, puissamment organisé autour de la loi des familles, des clans et de l’argent.

Avertissement: le quartier présente peu d’intérêt le soir (grand marché fermé, environs immédiats sombres et déserts).

Un peu d’histoire de Cho Lon

C’est à partir de 1778 que Cholon prit son essor, sous le poussée des commerçants chinois venus s’y installer. Un siècle plus tard, une nouvelle colonie de Chinois chassés de My Tho et de Bien Hoa par l’invasion Tay Son s’y installe à son tour.

Très vite, le « grand marché » devient le centre nerveux du commerce de Saigon et de toute la Cochinchine. Les Chinois s’organisent en cinq <congrégations régionales> et se partagent alors le gâteau du commerce et de l’économie.

Cho Lon Ho Chi Minh ville

Cho Lon Ho Chi Minh ville

Les Chinois cantonais, les plus nombreux, accaparent le commerce de détail, l’épicerie et le prêt à intérêts. Ceux du Fujiam monopolisent l’import-export, le transport et le conditionnement du riz, lequel arrive à Cholon par les canaux du delta du Mékong.

Le négoce du thé et du poisson est contrôlé par les Teochiews (Chinois originaires de la côte autour de Shantou dans la province du Guandông). Ensuite viennent les Hakkas (du Hunan et du Jiangxi) qui possèdent les fabriques de cuir et les ateliers de tissage. Enfin, les Hainanais tirent profit des magasins d’alimentation et des restos.

Cette division ethnico-économique de Cholon se retrouve dans les pagodes et les temples, souvent financés par les uns et par les autres. Cela dit, les clivages, très marqués autrefois, ont tendance à s’estomper avec le brassage de population.

Le quartier compte aussi quelques églises catholiques. De nombreux chrétiens fuirent la Chine maoïste en 1949 et trouvèrent refuge à Cholon dans les années 1950, notamment après l’indépendance du Sud-Vietnam.

Comment y aller: du marché Ben Thanh, prendre le bus no 1 Saigon-Cholon qui vous dépose au marché Binh Tay, après avoid suivi le boulevard Tran Hung Dao.

Nous espèrons que les informations de notre article sont utiles pour la préparation de votre voyage à Ho Chi Minh ville , Saigon. Si vous avez des questions ou des conseils utiles, n'hésitez pas à laisser des messages ci-dessous. Nous serons heureux d'avoir de vos nouvelles.

Mots-clés sur google: ho chi minh ville, saigon, que faire à ho chi minh ville, visites a faire a saigon et alentours, que faire à saigon, que voir à saigon, cathédrale notre-dame de saïgon, poste centrale de saïgon, opéra de saigon, palais de la réunification, top 16 des choses à faire à saigon, visite de ho chi minh ville, dans la région de saigon, marché ben thanh...

Ho Chi Minh Ville – Saigon
5 (100%) 10 votes

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *